Républic P47 thunderbolt razorback (2ème partie)

me voici de retour pour la suite de l’article sur la construction du P47.

on va réalisé la finition du stab, je préfère réaliser tous les rivets sur une table c’est plus facile que de le faire sur le fuselage…

on commence par prendre le plan puis on trace tous les rivets, on recherche aussi des photos pour vérifier et compléter les détails.

ensuite on vient tracer toutes les lignes de tôles. comme décrit sur l’article du FW190, une fois fait on réalisera les rivets au fer a soudé. Voici le résultat……

on voit bien les épaisseurs de tôles…..

le stab est maintenant fini sur le premier coté, reste à réaliser l’autre face….

voici une vue d’ensemble

pour infos pour réaliser une face du stab, il m’a fallu environ 6 heures pour réaliser les lignes de tôles, et 2 heures pour réaliser les rivets….

l’autre face est bien avancé, les lignes de tôles sont presque fini, reste la tôle du saumon à finir…

pour la partie fixe du stab c’est fini

la ligne de tôle qui suit le bord du saumon a été réalisé en surépaisseur d’enduit carrossier, un scotche assurait la limite…

pour réaliser ce travail, voici se dont j’avais besoin

comme vous pouvez le constater, très peu d’outillage suffisent….

il faut pour une bonne finition avoir un plan 3 vues détaillé mais aussi une bonne documentation pour réaliser tous les détails (ou presque tout, ça dépends ou l’on mets la barre)

par exemple pour la charnière que voici, on peut réaliser quelques choses de ressemblant si et seulement si on a une photo qui la détail correctement

j’ai donc cherché un moyen pour reproduire ce détail, on peut voir qu’une tôle est placé par dessus et fixée par deux vis, cette tôle déborde légèrement. je vais donc réaliser cette partie avec un ctp de 4/10. il est trop épais pour ce détails, je vais donc par ponçage lui enlever un plis de ce fait il ne fera plis que 2 ou 3/10 maxi…il sera recouvert d’enduit nitro et de l’apprêt carrossier. puis on viendra fixer la petite pièce de ctp à l’aide de colle blanche.

voici le résultat

le rivetage est maintenant achevé des deux cotés, je vais donc pouvoir mettre en peinture le stab, de cette façon je me rendrait compte de la couleur et du rendu de la peinture alu….

pour ce P47 je compte mettre de la peinture spectra de chez AEROKIT, c’est une peinture aluminium, ce qui permettra de faire ressortir les détails par vieillissement.

j’ai donc commencer par chauffer ma pièce ou je vais peindre le stab, puis dépoussiérage du plan de travail. j’ai ensuite préparé le compresseur et l’aérographe. la peinture à été filtrée et diluée à 20% comme conseillé par mon ami Paulo34 du forum (comme quoi ça peut être bien d’être sur des forums) et hope peinture.

la peinture s’applique vraiment bien a un tel point que j’ai eu la main forte et ma première coulure vient d’apparaitre….

voici le résultat:

le résultat est saisissant, on dirait de la tôle d’alu. remarqué les défaut sont aussi visible, car la peinture alu ne pardonne rien. regardez sur la prochaine photo, première coulure en bas à droite, et des trace de doigts qui ne se couvre pas bien, et oui nouvel enseignement, avoir des gants pour manipuler les pièces avant peinture….

mais je suis quand même très satisfait de la finition, le rendu est vraiment magnifique, à tel point que je trouve dommage de recouvrir ce travail par une autre peinture de couleur cette fois (olive) pour faire ensuite ressortir l’alu par vieillissement…ça serai dommage de cacher ça!!!

après multe réflexion, et oui, ça m’arrive de réfléchir, et au vu d’un dicton digne de ce nom…. je cite « Y a que les cons qui ne change pas d’avis » ça c’est de la culture, maintenant je fais des citations,  je vais donc faire cette décos au lieu de celle prévu initialement….malgré le peu de photo du modèle d’origine…..

THE BIG SQUAW devient FAT CAT pour ceux qui ne sont pas bilingue « gros chat » ce nom m’amuse et l’avion est tout simplement magnifique dans ça livrée alu…..mais attention une livrée alu n’est pas des plus simple à réaliser!!!!

voyer le résultat à obtenir….

le voilà le gros chat…..

et pour la vue de dessous

le vieillissement de cet livrée n’est pas très simple à réaliser, sur cet exemple, elle est soft ce qui donne un manque de vécue à l’avion, j’aimerai tendre vers ça…

en un peu moins quand même…..

bon ça y est je me suis collé la pression maintenant, quand on montre ça si on n’y arrive pas ouha la claque…

voici quelques photos à la lumière du jour

ici on voit l’aspect brillant de la peinture et toutes les traces de doigts, beaucoup trop neuf pour moi, donc j’ai passé à la paille de fer 000 pour faire un essais, voici le résultat

les traces de doigts et quelques défauts on disparu, ce qui est de bonne augure pour la suite des évènements. cependant on observe que la surface est beaucoup plus mat et présente un aspect de vécu…..ça me plait bien dans l’idée, mais la paille de fer est un peu trop agressive à mon gout, je vais donc rechercher de la paille de fer 0000 plus fine et faire un nouvel essais…

l’autre coté, avant paille de fer

et après

le détail et le travail de la surface est bien mis en valeur avec ce type de vieillissement,

voilà pour le moment, le stab va être placé en stand bye pour un moment, le temps de trouver de la paille de fer 0000, je ne sais pas encore ou trouver ça, et faire un essais sur l’autre face, ensuite traitement des quelques défauts, ponçage et peinture du stab….

après échange sur un autre forum, ou l’on ma dit que le travail était remarquable, mais que les rivets étaient trop voyant pour un avion grandeur…. après avoir longuement réfléchi, j’ai donc décidé de faire un essais pour atténuer les rivets, on m’a dit qu’ils étaient trop gros, trop imposant……

en passant le doigt sur la surface du stab, je me suis rendu compte que le fais d’avoir passer un toile rapidement sur les rivets pour enlever les bavures n’avait pas éléminé toute les bourlets autour du marquage du rivet… j’ai donc décidé de reponcer tout le stab sur le dessous dans un premier temps pour faire un essais et voir si c’était mieux… les tab est nettement plus jolie comme ça non?????

lors du ponçage j’ai fait attention de ne pas abimer les arrêtes des lignes de tôles, par contre j’ai bien insisté sur les rivets pour éliminer toutes les bourlets et que se soit lisse sous les doigts…

pas très jolie en fait…;j’ai donc repeint la partie fixe du stab et voilà le résultat

on voit bien les rivets et  ils sont plus net et plus fins qu’avant.

une fois sec j’ai pu manipuler le stab et prendre des photos pour comparer avec l’autre face

avant

le rivet fait un peu baveux sur les tours

après

ici on voit bien le rivet qui est mieux dessiné, il sera plus discret, il se verra de moins loin et fera beaucoup plus réel…l’essais me parait concluant, je vais donc reponcer toutes les autres parties du stab pour le remettre ensuite en peinture…

pour le reste de l’avion je serai plus vigilant sur le ponçage des rivets, pour ne pas a avoir à recommencer le travail plusieurs fois…..

les autres pièces sont a leurs tours poncées

maintenant petit tour en peinture

nez de cochon obligatoire, les vapeurs ne sont pa très saine…

ensuite on recommence, on vient passer la paille de fer sur la surface pour matter un peu la peinture et mettre des effets de vieillissement, ici on peut voir la moitié traitée et l’autre brut de peinture.

la différence est flagrante. pour accentuer la mise en évidence des différentes tôles, j’ai varié le sens du lustrage à la paille de fer et j’ai aussi utilisé de la mèche pour lustrer…

maintenant que l’essais est concluant, je vais faire le reste du stab….

une fois fini je suis sortie pour profiter du soleil et voir le résultat voyez plustot

les rivet restent voyant car ils sont encore brillant, la patine devrait atténuer cet effet.

suivant la position du stab par rapport au soleil, les tôles se voient plus ou moins,

la peinture alu est très belle, on jurerai de la tôle d’aluminium, j’ai utilisé la peinture spectra de chez AEROKIT, elle se peinds facilement.

voilà pour la peinture du stab, je vais donc procéder de la même manière pour l’ensemble du corps, beaucoups de travail en perspective, surtout qu’il a fallu 8 heures pour appliquer la paille de fer et avoir ce résultat (pour l’ensemble du stab). la paille de fer a été placée dans une des chaussettes de madame, pour limiter le mordant de la paille de fer et éviter ainsi les rayures…il y en a encore mais beaucoups moins visible la surface est plus uniforme. les chaussette sont en voile comme les colants ou les bas. ça sert aussi pour filtrer la peinture et éviter les grumeaux…très pratiques ces truc là….

il restera les salissures et le marquage à finir sur le stab avant collage de celui-ci..

le stab est maintenant bien avancé, il va être temps de passer au fuselage. pour finir le coffrage de celui-ci, je suis obligé de placer toutes les commandes, la roulettes de queues, et les fils électriques….encore beaucoup de travail.

j’ai donc continué la roulette de queue, le mécanisme a été réalisé

reste  a finir de maquettiser la roulette, puis a la mettre en place dans le fuselage

le mécanisme tel que prévu par Brian Taylor est différente que celle du réelle, j’ai été obligé d’enlever les nervures car elle ne tombent pas correctement et les bièlettes sont  pas très réaliste car soit trop longue ou trop courte, enfin ça colle pas. donc le mécanisme restera dans sa plus simple expression.

la nervure a été collée dans le fuselage à l’araldite

la corde à piano va maintenant être habillée, je vais commencer par placer les rondelles d’arret, j’ai donc percé une cormière pour positionner la corde a pianno correctement puis placé la rondelle et enfin caller en hauteur pour positionner correctement le tout.

ensuite j’ai réglé la flamme du chalumeau la plus petite possible pour ne pas trop chauffer et j’ai brasé à l’argent

ensuite j’ai percé dans la tige filetée d’un boulon pour réaliser la passage de la CAP, j’ai percé un deuxième trou perpendiculaire pour placer les vis de blocage, puis j’ai coupé la tige fileté à la longueur souhaité. le guignole a été réalisé dans une tôle, puis brasé sur la première pièce. voici le guignole achevé

deux anneaux brisé ont été placé pour éviter que le câble ne se coupe sur les arrètes de la tôle.

la corde a piano peut être maintenant habillé en blasa, métode sand witch, on ouvre un morceau de blasa, on évide le passage du CAP, puis on colle sur la CAP à la colle blanche. une fois sec on met en forme.

ensuite petit ponçage et enduit nitro pour durcir le balsa et le plastifier. après plusieur couche, on corrige les quelques petits défaut avec du syntho, puis une couche d’enduit carrossier. la roulette est positionnée dans le fuselage

une fois entrée

pour la roulette de queue c’est fini pour le moment, je vais maintenant réaliser les volets sur les flancs du fuselage, je compte les faires fonctionnel, après avoir dessiner plusieurs protos, réalisé plusieurs essais j’ai enfin touvé une solution reprenant la cinématique du grandeur. j’ai donc réalisé deux flanc de ctp 8/10 dans lequel j’ai fait deux lumières. un bloc a été réalisé pour maintenir l’ensemble.

ensuite j’ai réalisé le volet en tôle d’alu, deux cordes a piano ont été placéespour maintenir les volets, elles traversent de part en part le support.

ensuite le mécanisme est mis en place dans l’ouvertur du fuselage prévu, le volet est fermé

puis voici l’ouverture dans ces différentes étapes

dans un premier temps le volet glisse dans le prolongement du fuselage avant de basculer

voila le volet est ouvert. je vais encore modifier pour ouvrir un peu plus….le mouvement est validé, le volet bascule librement sans effort, je penses le motoriser avec un servo 9gr. que je placerai le plus en avant possible.

j’ai ensuite brasé à l’argent un écrou sur ma CAP puis à l’autre extrémitée j’ai recuit pour fileter le bout. de cette façon j’ai réalisé une grande vis, d’un coté une tête hexagonale, de l’autre un écrou plastique pour éviter que ça se desserre.

une fois fait, j’ai démonté pour passer deux couches d’enduit nitro, puis ponçage et enduit nitro et enfin enduit carossier. le support est près a recevoir la finition. voici le résultat a obtenir.

j’ai donc fais les épaisseurs en papier comme d’habitude et les rivets sont de deux types, en tête fraisée comme le stab et en tête plate. j’ai opté pour les gouttes de colles pour réaliser ce détail. voici le résultat

maintenant il reste a peindre et a le coller en place…

j’ai découpé la platine servo dans un ctp 1.5mm renforcé au fixations des servos en collant une bande de ctp 2mm. au centre légèrement sur élevé le servo de dérive, il sera commandé en allez retour, sur le coté le servo de commande de profondeur.

de l’autre coté la commande de la roulette de queue est en place, une CAP de 2mm dans un tube alu pour éviter que la CAP ne flambe, elle est maintenue en place dans la structure. la commande de la roulette sera réalisé par un vérin électrique qui sera placé plus tard.

coté roulette tout est mis en place, le cable allez retour, la commande de la roulette, enfin tout…..

un guignol intermédiaire a été placé pour éviter que les câbles ne se détendent coté servo, lors de la rétractation de la roulette, les câbles se détenderont seulement coté roulette pour éviter quelle ne tourne dans le fuselage…..

deux gaines ont été placées pour passer les câble de la dérive afin d’éviter que les commandes ne s’enmèlent avec le mécanisme de la roulette de queue.

de l’autre coté un morceux de balsa a été collé pour maintenir les gaines

une petite photo pour vous montrer la platine servos, la chape alu pour les câbles de commande de la roulette de queue et la dérive, les câbles qui font le rond sur la platine sont pour la commande de la dérive. ils seront placé sur la chape lors du montage de celle ci. le servo avec la chape plastique est celui de la profondeur, on voit sa commande qui elle aussi n’est pas raccordée sur le servo. elle sera placée lorsque l’on va monter la profondeur. on peut voir sur la photo que les deux commandes sont très proche, mais pas de soucis, il n’y a aucun risque elle ne sont pas sur le même plan. la commande de dérive est au dessus, le servo a été sur élevé pour éviter tout désagréement. enfin à gauche le vérin de rétractation de la roulette de queue…le tout est au dos de la cloison réservoir, donc le plus en avant possible….(voilà Christian)

on observe aussi que le tube alu est maintenu aussi a ce niveau, les fils électrique ont été aussi placé pour les feux de navigations.

la commande de la profondeur sera réalisé après coffrage.

je vais maintenant réalisé l’autre volet puis mettre en place ces deux volets avant de fermer le fuselage…….encore du travail en vue, une fois les commandes passées, le coffrage du fuselage devrait être assez rapide. l’aménagement du fuselage demande du temps, de la réflection, c’est pour cette raison que ça traine un peu.. de plus faire les volets fonctionnels c’est une difficultés suplémentaires qui reste encore à gérer…..

voilà voilà ,j’ai un peu avancé, je vais me faire engueuler maintenant………lol

voici, le volet est en place, ici on le voit fermé, un ctp 4/10 a été placé sur le contour pour imiter une tôle et solidifier l’arrête.

ici le volet est ouvert

voilà c’est tout, pour le reste je suis passé sur l’aile, j’étudie la mécanisation des portes du train rentrant, je vais placer des vérins électrique de chez E-retract, et je voudrais faire l’économie d’un vérin, donc je vais réaliser des renvoies, mais en plus j’aimerai que la commande des portres restent très discrete de façon a faire une commande factisse conforme au grandeur….pas facile a mettre en place…..tout ces petites réflexions sont un frein à la réalisation, mais tellement jolie a voir …….

je suis aussi en train de réaliser l’étude du pot d’échappement maquette, je réalise les plans pour faire faire un devis d’un pot sur mesure, il parait que c’est pas beaucoup plus cher qu’un pot normale, donc on verra.

toutes ces études ne se voit pas sur l’avancement du modèle, mais je suis a fond dessus, j’ai aussi commencé les ajustements des gouvernes de l’aile, mais je vous détaillerai ça plus tard. voilà maintenant vous savez tout, j’ai pas lâché le morceau, surtout que mon cadeau de Noël arrive bientot (ça c’est pour les initiés, faut bien garder quelques secrets, pour les autres voici des indices, je serai un zéro si je ne faisais pas 2m50)

le ctp de 3mm est au collage (colle araldite) il a été renforcé avec des carré de bois dur 6×6.

idem sur le fuselage

l’aile est de nouveau placé sur le fuselage, puis perçage des trous de fixation de l’aile. des écrou prisonnier de 6mm sont placé pour faciliter le montage. l’aile sera maintenu en place par des vis nylons, qui serviront de fusible lors de crash et limitera peut être les dégats….

le coffrage a été avancé pour le mettre en limite de l’assise de l’aile,

pour les préparatifs des assises, il reste à ajuster les volets, un ctp 4/10 a été placé sur le bord de fuite, il a pour rôle d’imiter une tôle et surtout lors de la sortie du volet, celui ci passera sous cette tôle et limitera les jours.

on peut observer le jour de 1mm seulement entre le volet et l’aile, ce qui n’empêche pas des débattements important

le volet peut se mettre pratiquement à 90° ce qui est largement suffisant…..

j’ai tracé sur l’aile la position des assise, et petit soucis, les volets suivent le fuselage, donc il ne me sera pas possible de me servir de l’aile comme moule pour cette partie.

il faut donc que je me face un support pour recevoir la fibre de verre, des morceaux de balsa ont été collé puis poncé pour être mise en forme et boucher le trou au dessus du ctp. Pour les extrémitées des volets, c’est plus problématique.. j’ai donc opté pour un agrandissement provisoire des volets, un morceau de balsa a donc été collé à l’extrémité du volet puis mis en forme. les volets sont ainsi allongé et maintenant ils pourront soutenir la fibre de verre.

l’aile est maintenant recouverte d’un film plastique alimentaire de façon a protéger l’aile de la résine,

l’aile est maintenant prête, on va pouvoir réaliser les assises.

après avoir essayé de négocier de la faire sur la table de la salle a manger, l’ingratte c’est rebiffée et n’a pas vraiment voulu que je fasse ça ici. je n’ai pas vraiment insisté, car on est trop près de Noël et j’ai encore deux ou trois petites choses a commander…….lol.

du coups j’ai opté pour une solution de replis, j’ai donc téléphoné au président et aux moniteurs construction bâteau pour scouater un peu l’atelier du club. j’ai donc chargé la voiture, l’aile entre tout juste entre le dossier de mon siège et la porte arrière, sur le coté le fuselage passe facilement, (sans dérive ni capot moteur) mais ça donne déjà une bonne idée de l’encombrement.

une fois arrivé, j’ai donc descendu l’avion et le matériel. j’ai commencé par placer une bande de fibre de verre sur l’aile, puis j’ai dosé la résine à l’aide d’une seringue, 10 ml de résine pour 4.5ml de durcisseur. j’ai fait pour 60ml de résine donc 27ml de durcisseur. une fois la résine prète, j’ai imbibé la fibre sur la première partie, puis ensuite la deuxième partie. j’ai placer une autre couche de fibre et recommancé l’opération jusqu’a avoir trois couches de fibre.

la fibre fait le tour de l’aile par le bord d’attaque, elle a été maintenu par un scotch pour éviter quelle ne tombe. avec le reste de résine, je l’ai chargé en micro ballon pour obtenir une conscistance de purée légèrement liquide. ensuite j’ai placé le mélange sur les parties du fuselage que je souhaite coller sur l’assise en résine. une fois fait, j’ai placé le fuselage sur l’aile, le micro ballon s’écrase légèrement et forme un petit bourlet autour des morceaux de balsa. il ne me reste plus qu’à charger en core un peu pour assurer la liaison entre les deux parties. voici le résultat.

on voit bien le petit joint blanc qui délimite les deux partie, fibre fuselage.

j’ai aussi soigné la jonction intérieur

ici on peut voir que la fibre prends tout le bord d’attaque

voilà encore une chose de faites, maintenant reste plus qu’a attendre 48h avant de démouler et voir le résultat….

ce soir je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir le résultat. une fois arrivé j’ai vu que c’était sec, encore souple mais sec. je n’ai pas pu m’empêcher de démonter l’aile pour ramener le tout a la maison. j’ai donc commencé par décoller les scotchs en prériférie du film alimentaires puis enlevé les deux vis de fixation de l’aile. heureusement que j’avais placé des vis nylon, une des vis c’est trouvé collée avec une coulé de résine. j’ai donc sécrifié la vis pour dégager l’aile et ensuite dévissé la vis par l’arrière…..j’aurai placé une vis métallique, ça aurai été une grosse galère…..

de retour à la maison, j’ai commencé par nettoyer un peu les bavures et résidu de tout genre. sur la photo vous pouvez voir avant netoyage (a droite) et après.

les deux coté ont été nettoyé, j’ai juste dégrossi, la fibre sera ajustée au plus juste suivant les karmans.

on peut voir aussi par transparence, que l’assise balsa est parfaitement collée sur la fibre, la purée a bien rempli son rôle. j’ai replacé l’aile en place pour que la fibre finisse de sècher en forme.

on peut voir sur ces deux photos que la fibre suis le profile de l’aile comme une seconde peau. je vais maintenant coller des blocs de balsa pour sculter ensuite les karmans dedans….

autrement le temps que ça sèche j’ai commencé la dérive, construction en deux demie coquilles, comme pour le stab. j’ai été attentif sur le choix du balsa, j’ai utilisé des morceaux de balsa le plus légé possible.

je vais finir la dérive le temps que la fibre finisse de sécher et ensuite de ferai les karmans et le coffrage du ventre de l’avion………………….

le plan prévoyait la dérive taillé et poncée dans un bloc de balsa….pour des raison de poids, j’ai préféré reprendre la méthode de construction et de faire la construction du volet sur nervures…. pour ce faire la première étape conciste à tracer les nervure et blocs de renforts sur le plan, j’ai opté pour prolonger les nervure de la partie fixe.

une fois fait, j’ai relevé sur le plan la hauteur de chaque des queues de nervures de la partie fixe, puis mesuré la longueur de la nervure du volet. c’est deux cote me permette de tracer un triangle rectangle. A partir de ce triangle il faut enlever l’épaisseur du coffrage et ensuite couper la partie qui se trouve derrière le bloc de balsa du bord d’attaque du volet…

enfin voici le principe, le plan a été redessiné sur autocad, et une fois réalisé voici le plan du volet

les pièces ont été découpé dans du balsa (le plus légé possible) puis j’ai positionné les talon sur le plan. le coffrage de 15/10 a été coupé au forme et les nervures ont été tracé pour un positionnement correct

les nervures sont ensuite placées derrière un faux bord d’attaque comme pour une aile

on peu observé une décrochement au niveau du bas de la dérive, sur cette partie c’est plus large, puisque l’on est dans le prolongement du fuselage.

le volet est maintenant coffré, il est temps de coller les blocs de blasa aux extrémité, sur la base du volet de dérive, le bloc est énorme, il sera fait en plusieurs parties, et sera évidé au milieu

voici le profile du volet pour le moment

les blocs sont collé un a aun sur le partie fixe dans un premier temps

puis sur la partie mobile. enfin un ponçage permet de mettre en forme l’ensemble, cette partie du travail n’est pas très agréable, beaucoup de poussières….la dérive est maintenant pratiquement achevée

a ce stade la dérive complète pèse 47gr lors du bilan du poids de l’avion je l’avais estimée à 100gr fini, je pense être largement dans les clous…..

il reste a placer les charnières et le ctp en bord de fuite de la partie fixe…..

les assises vont être sèche maintenant, je vais pouvoir reprendre la construction du fuselage…..

l’aile a été replacée sur le fuselage pour vérifier les assises, elles ont été coupées à la bonne dimention. je n’ai pas pus résister à monter le P47 pour voir ce que ça donne….

voyez plutôt

comme vous pouvez le remarquer ça reste discret sur une table de salle a manger

ça commence à ressembler à quelque chose

le fuselage est repositionné sur le chantier, pour reprendre le coffrage

comme pour les flancs, des lattes sont coupées dans des planches, ensuite ponçage. comme le coffrage est fin, il faut poncer à la petite calle sans trop appuyer car c’est souple entre les nervures.

ensuite j’ai collé avec quatre points de colle un morceau de planche de balsa de 10mm puis un deuxième pour former un bloc

ensuite il a été dégrossi au cutter puis affiné à la calle a poncé. attention avec le cutter, il ne faut jamais tirer ou pousser vers soi, lorsque ça rippe, ça fait mal…….une fois mis en forme voici le résultat.

ensuite le bloc a été décollé pour être évidé avant d’être collé définitivement en place. cette mainip a enlevé 3gr. ça parrait peu mais vu le levier, ça fait plus de 30gr de moins dans le nez, c’est  toujours bon a prendre…..

ensuite j’ai renforcé le couple 1 avec du ctp 15/10. et j’ai aussi renforcé le couple 2 avec un morceau de balsa de 3mm (il a été collé en croisant les fibres pour avoir plus de résistance). les couple ont été collé en place 1 et 2 collé a la colle blanche, et le couple 3 à l’araldite (collé sur l’assise résine de l’aile). il est coffré avec un morceau de planche de 2mm.

une fois le coffrage fini de coffré, j’ai collé des morceaux de planches de 10mm pour finir l’ectrémité du fuselage.

une fois sec, ponçage pour mettre en forme

voilà le nez est maintenant fini restera à placer les fixations du capot moteur

j’ai fini de poncer le fuselage sur l’arrière, ensuite j’ai placé un papier film alimentaire pour protéger le balsa, puis j’ai fais comme pour l’assise de l’aile, trois couches de fibres résiné à l’époxy directement sur le fuselage. une fois fait il faut bien lisser pour enlever le maximum de résine et on vient placer un film alimentaire par dessus. de cette façon le dessus sera parfaitement lisse et simplifiera la finition.

on va maintenant laisser sécher pendant au moins 48h avant de démouler. une fois fait il suffiera de découper les trappes pour la roulette de queue…….

ça tombe bien les fêtes arrives donc on va pouvoir maintenant se pencher sur les préparatifs de Noël, j’ai donc rangé l’atelier

ouppss, je veux dire la salle a mangé…..et oui il faut être sage pour les fêtes, sinon pas de Père Noël……

j’ai aussi rangé le billard

voilà maintenant y a plus qu’à mettre ses petits souliers et attendre!!!!! j’ai été très sage, si si je vous assure……

Joyeuses fêtes a tous le monde…….

bon après trois jour la résine est parfaitement sèche, j’ai donc découpé un gabarie carton reprenant la forme de l’ouverture de la roulette de queue. une fois fait, je l’ai centré sur l’axe du fuselage puis j’ai tracé et découpé l’ouverture

ensuite j’ai placé la forme en fibre sur le fuselage puis j’ai tracé l’ouverture

ensuite j’ai découpé aux ciseaux les deux portes, il faut commencer par découper les longueurs avant la largeur, autrement on va abimer la « mémoire » de la forme en contraignant aux ciseaux la fibre….

une fois fais, j’ai positionné les charnières, j’ai percé quatre trous puis collé les charnières à l’araldite. la fibre a été préalable poncée pour avoir une meilleur adhérence. des cure dents sont placé en guise de chevilles, pour avoir une fixation plus solide.

une fois sec, on coupe les cures dents a fleur, puis on ponce légèrement seulement du coté extérieur….j’ai ensuite présenté la porte pour vérifié le positionnement et le fonctionnement

maintennat reste à faire de même avec l’autre porte

les portes ont été ajusté et un contour en ctp 4/10 a été collé pour avoir un bord fin et solide.

j’ai avancé le coffarge sur la partie avant, de façon a pouvoir mettre en place les rails de la verrière.

le coffrage est donc collé jusqu’au niveau du rail, la verrière est placée pour visualiser plus facilement les choses.

pour le moment le coffrage est fini, il faut maintenant mettre en place les rails et la commande de la verrière, le réservoir, et commencer à placer l’électronique. le servos de dérive est en place ainsi que celui de la profondeur, un guignole alu a été réalisé, et les câbles de commande de la roulette de queue sont en place.

le stab est maintenant ajusté et calé, le calage se fait de construction, Brian Taylor sur ces plans, réalise le profile du stab sur le fuselage, de cette façon il vient reposer dessus. j’ai eu très peu de ponçage pour qu’il vienne se mettre en place

la dérive a été positionné a blanc, juste pour voir…….

je vais maintenant réaliser l’assise de la dérive sur le stab, et finir la dérive (placer les charnières et les renforts ctp 4/10)

l’aile est aussi placé sur le fuselage, je vais pouvoir  finir les karmans……

la planche sur le dessus c’est juste pour voir la forme du fuselage, je n’ai toujours pas fermé le dessus, il me reste encore beaucoups de commandes à réaliser.

voilà vous avez un aperçu de l’avion, on est pas encore sortie du balsa, c’est assez long, il faut être vigilant pour ne pas trop avancer, car si on oublie quelques choses, ensuite c’est beaucoup plus dur de rattraper le coups. il faut être sage sur ces étapes, et avancer gentilment…..patience, patience….le jeux en vaut la chandelle…..

il va aussi être temps de mettre en place le cockpit, j’ai donc recherché des documents, pour étudier tout ça et récupéré ainsi une masse de photos. j’ai pu constater ainsi de le cockpit du P47 a pas mal évolué en fonction des version et de l’armements embarqués. il a donc fallu trier et essayer de comprendre les différences, pour réaliser quelques choses de cohérents. la première étape conciste à réunir les photos du cockpit souhaité

ensuite, à partir du plan, des photos et autres docs dessiner un plan suffisemment précis pour réaliser le cockpit. j’a donc dessiné à l’aide du logiciel Autocad la vue de coté  droit, gauche le fond et la planche de bord. les appareils sont dessiné grossièrement, c’est juste pour valider les proportions….

la même chose a été réalisé avec le siège du pilote

beaucoups de petites choses à faire avant de pouvoir fermer, il va falloir être patient, car il va falloir encore plusieurs semaines avant de reprendre le coffrage. comme je le disait plus haut, cet étape est importante pour le bon fonctionnement du modèle……

j’ai repris le stab en finition, je vais comme a mon habitude essayer de faire les salissures sur le dessous du stab, dans un premier temps, j’ai fais un jus avec les peintures du FW190 pour obtenir une couleur verdatre marron enfin bien dégueulasse. ensuite je l’ai dilueé et passé largement  pour ensuite essuyer…..grosse erreur le résultat est horible, j’ai du me precipiter pour laver le stab sous l’eau et revenir au point de départ. j’ai donc pris un pinceau très fin et peints les rivets 1 à 1  avec un pinceau trois poils.

ensuite petit nettoyage autour à la paille de fer. puis on recommence

voici la première partie de réalisé, j’ai placé à coté le volets qui n’est pas encore fait pour vous montrer la différence

les rivets ne sont plus brillants, ils sont plus discret, de plus ça patine un peu plus la peinture alu…. il m’a fallu 2h pour faire cette première moitié. c’est repartie avec le volet cette fois. un a un les rivets sont replis de peinture.

jolie jeux de patience, il ne faut pas avoir la tremblotte….voiic le premier volet de réalisé, 1h30 pour un seul coté de volet, vous pouvez comparer, celui du haut est fini, tandis que celui du bas reste a faire.

vous pouvez voir la différence est assez flagrante. ensuite c’est partie pour le reste, encore quelques heures de travail pour finir l’ensemble…..

une dixaine d’heures après, j’ai vraiment bien avancé, il ne me reste plus que la moitié gauche du stab, pour avoir un meilleur rendu j’ai pris les photos dehors à la lumière du jour.

les lignes de tôles sont sallis, ce qui les mets un peu en valeur, là on est assez près donc on voit les rivets qui apparaisse sombre.

un peu plus loing les rivets disparaissent seul le jeux des reflets peut les faires réaparaitre. cet aspect fait beaucoups plus réaliste. sur la partie gauche, les rivets sont dans l’état d’origine, ils sont brillant et se voyent beaucoups trop.

j’ai aussi vieilli les chaise du salon de jardin, pendant que j’y était, là aussi je suis aussi satisfait de moi, le rendu est assez naturel………..

pendant que je faisais les salissures, sur le stab, j’ai mis en place les charnières sur la dérive, comme pour le stab un ctp a été colé sur le bord de fuite pour le renforcer et imiter par la même occasion un débordement de tôle. après avoir corrigé quelques défaut au mastic, il a été poncé puis plusieurs couche d’enduit nitro on été appliqué. ensuite il sera entoilé au papier japon…enfin c’esy comme pour le stab.

une fois peint à l’enduit carrossier il sera fini comme le stab. j’ai opté pour finir totalement le stab et la dérive avant de coller ceux ci sur l’avion. c’est plus facile de procédé de la sorte, surtout que pour salir les rivets il faut vrailment être précis…….

vous trouverez la suite sur la troisème partie………

vous pouvez laisser vos commentaires, vos questions, ou autres remarques…….

 

21 commentaires sur “Républic P47 thunderbolt razorback (2ème partie)

  1. 8 heures pour réaliser une face de déco, Whaou! Eh ben il faut être prof pour avoir le temps de faire ça 😉
    Félicitation c’est tip top.

  2. zarmaaaa c’est du délire simple ton truc, j’hallucine le boulot pour faire les rivets sur le stab…!!!!!

    Total respect Pascal, j’ai l’impression à voir ça (après le coup de la charnière…) que tu as décidé de relever le niveau d’un coup.

    ça promet d’être tout simplement sublime ça encore…

    > les coulures c’est normal, tu as dilué la peinture, elle est donc plus fluide…
    > t’as pas peur de t’attaquer à une finition métal ?
    tu vois déjà les traces de doigts et la nécessité des gants, t’as envie de t’attaquer à ça ?

    bravo en tout cas, magnifique. 🙂

    • merci Towcat, j’aime bien ce qui fait mal à la tête, j’ai bien envie en effet de me faire une finition métal, cette finition me titille depuis un bon moment…..

  3. Franchement je suis toujours épaté par la qualité de tes constructions. Tu es vraiment doué en plus d’être un mec super sympa … ^^ Je te souhaite bon courage pour la suite et n’hésites pas à poster …

      • Alors tu fais quoi ???

        Tu travailles pourtant dans l’éducation ???? Ca devrait déjà être terminé …. ^_^

        Vivement que tu attaques le fuse ..

        Bon courage et continue à tout détailler…

        Pense à ceux qui viennent sur le forum pour voir l’avancement .

        • Ouais ouais ouais…….je suis actuellement en train de cogiter des choix, des mécanisme, donc des choses qui ne se voyent pas. je suis aussi en traiin de mettre en place les commandes dans le fuse, car une fois fermé c’est fini, pas le droit à l’erreur….mais bon je vais mettre a jour….
          vivement les vacances…..

          • Whaaaaaaaaaaaa !!!!!

            vivement les finitions car ça commence à être long ^^.

            Encore bravo pour la qualité de ton travail. N’hésite pas à poster l’avancement.

            A+

  4. Bonjour,

    Super explication et qualité de réalisation de haut niveau.
    Quelques questions
    -Sur quelle documentation tu te bases pour les lignes de tôles et rivets,j’ai un livre »Républic P47 de Kagéro » mais les photos ne sont pas assez précises?
    – Comment as-tu prévu la mécanisation de la roulette et des trappes??
    Merci de tes réponses

    • pour ce qui est de ma documentation, j’ai les livres suivants;
      – squadron signal 6076, 5511, 6079 et aircraft067
      – aéro détail n°14
      – détail scale 054
      – monografie lotnicze 25
      – kagero monographie 28
      – camouflage and markings 15
      – …..
      enfin plein de photos prises sur internet….
      tu trouvera beaucoups de ces revues en pdf sur le net…..
      pour le plan 3 vues, je l’ai trouvé dans aérodétails n°14…. pour les photos de détails squadron signal 5511 (walk around) aéro détail n°14 et détail scale 054…
      les autres c’est essentiellement des photos d’avions en exercice……
      pour la mécanisation de la roulette, ce sera un vérin E-retract (vérin électrique) avantage c’est un vérin électrique, donc pas de fuite, pas de bouteille, pas de régulateur de débit, juste un vérin qui se branche comme un servo….. les trappe seront mécanisée comme le grandeur, deux bielettes seront fixées entre la trappe et le support de roue….lors de la rétractation de la roulette de queue, les trappe se fermeront en même temps…..

      voilà merci pour l’intérêt que tu portes à ma construction, n’hésite pas de poser des questions, ici pas de secret que du partage d’infos……
      A+ Pascal

  5. j’ai vu le stab cet après-midi, impressionnant, vraiment… le résultat de près est…

    Bigleux: tu devrais créer un nouveau post pour la suite de la construction (part 3) car ça devient long.

  6. Bonjour Pascal

    Je viens te sollicité une nouvelle fois . Je réfléchis sur l’implantation des servos et verins éléctrique.un doute subsiste:si le relevage de la roulette est fait par un verin éléctrique, comment as-tu prévu l’orientation de la roulette? Sur les photos je vois un cable aller retour, mais il faut que le servo soit dans l’axe du fuselage et il y a déja celui de la direction?? à moins de le mettre dans la partie arrière du fuselage ( centrage?)Une tite photo serai la bienvenue.
    Je suis à l’écoute du maître es p47.

    A+

    • bonsoir Christian, j’ai inséré une nouvelle photo dans l’article ou tu vois les deux servos et le vérins en place. le servo de dérive est au centre du fuselage, j’ai fait une chappe alu pour le câble tiré poussé. les câbles reliés sont ceux de la roulette de queue, les câble lové dans le fuselage (enroulés) seront ceux qui commanderont la dérice.
      le servos de du centre est légèrement surélevé pour passer la commande de profondeur qui est réalisé à l’aide d’un tube carbone. le servo de profondeur est sur le coté et la chappe passera sous les câbles de la dérive. de cette façon les commandes sont placé pour être aligné. Le vérin est de l’autre coté. les trois commande sont le plus en avant possible.

      j’ai aussi repris les explications pour que se soit plus clair (les modifs sont en rouge)…..
      A+ Pascal

      • Bonjour Pascal

        Merci pour tes explications, c’est bien ce que je pensais, un seul servo pour dérive et roulette(orientation) sur lequel sont fixés les cables AR.
        Bonnes fêtes de fin d’année pour toi et ta famille.

  7. Bonsoir.

    Merci pour toutes ces belles images!

    Je débute les petits gros (le corsair 82 » BT) , j’ai donc des questions de débutants.

    Je souhaite faire la commande de profondeur par gaine pour gagner du poids.

    Que conseilles-tu: cap 2mm (ou plus?) dans gaine sullivan, gaine sullivan et sa tige hexagonale, chape 3mm? Bref, c’est vraiment l’inconnu pour moi qui n’ai jamais fait plus de 2, 8kg.

    Peux-tu également me dire où as-tu trouvé ton vérin électrique?

    D’avance merci.

    Cordialement

    Arnnaud

    • Bonjour Arnaud,

      félicitation pour le choix de ton modèle, j’espère que tu as déjà une expérience dans la construction, le corsair n’est pas un avion simple à construire, fuselage ovoide et aile en W !!!!

      personnellement pour la commande de profondeur j’ai toujours opté pour une commande rigide, ce n’est pas pour quelques grammes de gagné, il est préférable à mon sens de faire une commande solide, sur une maquette, les commandes sont souvent effacées, donc impossible d’y revenir sans charcuter l’avion……
      je ne suis pas adepte d’une commande Sullivan, elle me paraisse légère, mais on ne peut parler que de quelques choses que l’on a monté, et je n’ai jamais utilisé ce type de commande.
      si tu souhaites faite une commande gainée, il faut à tous pris éviter qu’elle ne flambe, donc maintient ta gaine à chaque couple et passe en CAP de 2.5mm minium. mais quand tu calculera tout les renforts sur la longueur de gaine, tu te rencontrera qu’une commande rigide, est plus lègère !!! ou presque..

      pour le vérin électrique, comme pour mes mécanismes de train, je prends chez E-retract:
      http://www.e-retract.com/fr/

      Bonne construction Pascal

  8. Merci beaucoup.

    Effectivement, l’info du vérin était donnée dans un de tes posts.

    Je n’avais pas vu non plus que ta commande de profondeur était fait avec une tige carbone. Quel diamètre as-tu utilisé? Paulo a utilisé sur feu son corsair une tige de 10 et un cap de 4/10 pour le raccord des volets de profondeur.
    Je trouve que tout ça est un peu lourd, d’autant plus qu’il faut faire cette queue la plus légère possible. Mon expérience nulle à ces échelles me peine à trouver le bon compromis.

    Comme je veux l’électrifier, je me dis qu’il sera moins sujet aux vibrations, et donc, qu’on peut peut-être se permettre de faire plus léger à ce niveau là qu’en thermique.

    J’adore ta solution de tube alu pour solidariser et commander les volets de profondeur. Pas besoin de soudure. Je vais tester les deux méthodes alors, et peser!

    J’ai une bonne expérience de construction ,mais pas au-delà de 1.5m. Ce n’est pas le fuselage ovoïde ( rajouter les faux couples sur un treillis n’est pas compliqué), ni l’aile en W qui me font peur, mais plutôt les systèmes de volets et de trappes. Et puis, il faudra faire cette fois une vrai cabine de pilotage!

    Merci encore

    Cordialement

    Arnaud

    • j’ai utilisé un tube de 8mm carbone, ça pèse pas très lourd et c’est bien rigide, par contre prévois quand même deux guides sur le longueur. j’ai mis des CAP de 2,5mm et des chapes de 2.5mm.

      c’est à mon avis largement suffisant…

      oui je confirmes, les volets sur le corsair est un beau morceau!!! pour les trappes en moulant sur l’aile de la fibre de verre, ça devrait faciliter le travail.

      Bonne construction Pascal

  9. Merci beaucoup Pascal.

    En parlant des trappes je pensais surtout aux systèmes de fermeture et d’ouverture (trappe train et roulette).

    Une dernière question et j’arrête de t’embêter. Quelles sont les dimensions et/ou les références des charnières bâtons que tu utilises? J’ai acheté des 308 robart et je me demande si ce n’est pas un peu léger.

    Cordialement

    Arnaud

    • personnellement j’utilise des 3mm ou 5mm de diamètre, les robarts sont très bien, mais j’en ai aussi acheté chez Aérokit….
      le diamètre donné, c’est le diamètre de la partie ronde que l’on colle dans le profile balsa

      A+ Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.