Maquettiser un RTF, piper HANGAR 9 au 1/4

Bonjour à tous, je voudrais ici vous montrer comment maquettiser un RTF, on peut acheter des avions et améliorer leur finition…..

ou pour ceux qui voudraient rafraichir l’entoilage de leur modèle favori,

La base du projet

J’ai acheté un Piper ayant bien vécu, l’entoilage est rapiécé suivant les bobos des sorties et des vols. voici la base de ce projet.

on peut voir sur les photos suivantes les pièces et l’usure de l’entoilage.

Comme vous pouvez le voir, c’est pas très jolie et pour une maquette, on ne peut pas laisser l’entoilage comme ça.

Le moteur à été déposé, le vendeur m’avait signalé un soucis sur le filetage de l’échappement au niveau de la chemise, on va étudier ce soucis en même temps…

Le moteur, un SAITO 180FA, a bien vécu, je vais le nettoyer et vérifier si l’on peut réparer le filetage HS…..

On poursuit l’inspection de l’avion, j’ai démonté le stab et suite à une première observation on peut voir les trace d’une réparation, le longeron devant le volet du stab a été cassé, la réparation ne permet pas une bonne rigidité de ce longeron, la preuve en image il plie facilement.

On peut aussi voir en appuyant sur l’entoilage qu’il a été collé des renforts relativement important

on distingue deux renforts en équerre
sur l’autre partie du stab ils n’y sont pas

pareil pour le bord d’attaque, un renfort à été collé et on distingue une fracture, de plus le BA n’est pas rectiligne…

voici pour l’examen du fuselage et du stab pour le reste rien à redire….

Inspectons les ailes maintenant, l’entoilage est en bonne état, rien à redire sur les ailes, pas de trace de réparation, elles sont en parfait état….

Que faire avec ce modèle?

Petit bilan de cette inspection, l’entoilage du fuselage est en mauvais état, le stab doit être réparé, quand aux ailes rien à redire de particulier, nous avons ici un excellent sujet à la maquettisation.

Mon but sur cet article est de vous montrer comment améliorer vos RTF, je vais donc vous montrer deux méthodes (solutions).

Pour ma part le fuselage doit être ré-entoilé car trop abimé, je vais donc en profiter pour l’entoiler à l’ORATEX ce qui me permettra de peindre l’avion à la livré choisi, l’aile sera bien sur traitée de la même manière pour une homogénéité du projet.

Avant de refaire l’aile, je vais vous présenter comment on aurait procédé sur l’ ORACOVER l’aile me servira de support afin de vous montrer cette deuxième possibilité.

Choisir son grand frère à copier

dans le langage maquetteux, on parle du sujet. c’est l’avion grandeur que l’on doit reproduire en apparence bien sure.

Pour se faire j’utilise les moteurs de recherche internet, je sélectionne image et je regarde les photos qui s’offre à moi. pour avoir un bon support il faut plusieurs critères:

  • que l’avion vous plaise, pour moi c’est le premier critère.
  • avoir au moins deux photos couleurs exploitables du sujet, photos de bonne taille pour une belle impression. on doit voir le maximum de détails sur l’avion.
  • L’avion doit correspondre au maximum à votre support, même version, même forme.

Voici pour les grosses lignes, maintenant voyons ce qui à conduit à mon choix.

Je vais vous présenter ici plusieurs photos de piper cub J3, et vous expliquer si c’est un bon sujet ou non…

plusieurs choses à dire sur ce modèle, la première, une photo de 3/4 ce ne sera pas suffisant, il est préférable d’avoir une photo de coté, qui permettra de juger plus facilement les formes générales de l’avion et son marquage. Le deuxième point, la verrière de l’avion n’est pas conforme au RTF utilisé comme support, si on choisi ce sujet il faudra donc modifier la structure du fuselage, grosses modifs en perspective… Donc refusé

cette photo ne permet pas de voir l’avion correctement et surtout de voir les marquages, immatriculation, …De plus elle est trop petite en définition donc après agrandissement elle ne sera pas exploitable…. Refusé
Belle photo, on voit bien les marquages malgré une vue 3/4, se serai exploitable si c’était un grandeur!! Attention parfois les modèles réduits ressemblent a si méprendre au grandeur, ici ça se remarque à la roulette de queue principalement… Refusé

Vous avez maintenant compris le principe, voici donc mon choix. je vous présente une photos de l’avion support, celui que l’on va maquettiser.

j’ai retrouvé une photo à son état neuf. la forme de la verrière arrondi sur l’arrière, le faux moteur sur le capot moteur, et seul les aileron sont présent sur l’aile

Maintenant recherchons des avions qui pourraient correspondre.

premier candidat
deuxième choix possible
troisième possibilité

Comme vous pouvez le voir, à chaque fois de belles photos de profile, il est facile ici de voir et de juger par la même occasion le travail de ressemblance accomplie sur le modèle.

une dernière possibilité que j’avais envisagée

Mais attention, ici on est plus sur un cub, mais un super cub, ce choix aurait impliqué plusieurs modifications, la première, refaire un capot moteur, il est différents car pas le même moteur
sur cette photo, on peut voir d’autres différences, tel que les volets au centre de l’aile et le stab les saumons sont partie intégrante de la partie mobile.

voilà maintenant vous savez tout sur le choix du sujet, personnellement mon coup de coeur aurait été le dernier, mais pour moi ça doit être un projet rapide et faire toutes ces modifications représentent pas mal de temps!!!

voici donc le sujet que nous allons reproduire

cette photo permet de voir le dessous des ailes
avoir le deuxième profile c’est toujours un plus
et la première photo que je vous avais présenté en première possibilité.

J’aime bien cette décos car elle n’est pas courante, j’ai les couleurs en stock donc pas besoin d’acheter, et elle correspond à mon avion support, pour bien faire il faudrait que je trouve une vue de dessus pour voir les marquages sur les ailes, mais on a déjà un très bon dossier pour ce que l’on veut faire.

Présentation de la première méthode, l’ORATEX

L’oratex est un revêtement semblable à l’oracover, son avantage est qu’il est d’apparence fibrée ce qui correspond à l’entoilage des grandeurs. l’inconvénient est qu’il faudra désentoiler l’avion, puis l’entoiler avec l’ORATEX et enfin le peindre. La peinture peut être vu comme un inconvénient, mais son avantage est que l’on peut plus facilement adapter les couleurs par rapport au sujet au lieu de prendre la palette de couleur imposé par l’oracover…

  1. le désentoilage

A

après 2heures de travail le fuselage est maintenant désentoilé et démonté.

Le train a été démonté, le fuselage est maintenant nue, l’équipement radio a été déposé, j’ai seulement laissé les servos en place. voilà pour l’état des lieux et point de départ de la maquettisation.

On va commencé par réparer le stab, on le désentoile à son tour puis on vérifie ce que l’on a constaté au travers de l’entoilage. pas de grosse surprise voici les deux parties de stab.

sur la partie en bas de la photo on voit bien les renforts ajouté. la réparation n’est pas « solide » les renforts placés sont dans l’axe de la coupe c’est pour cette raison que l’on avait encore une mobilité au niveau des fissures

je vais reprendre la réparation, on commence par enlever les renforts de fortune puis la nervure cassée, ensuite on remarque que le BA est un ensemble de pièces collées ensemble. on va donc découper soigneusement la pièce cassée

le stab après opération, maintenant on va le réparer

on découpe dans une planche de balsa de même épaisseur la pièce démontée, on la place sur la planche et on s’en sert de gabarie

Une fois la pièce découpée on l’ajuste et on la colle en place

il est important de bien maintenir à plat durant le collage afin d’avoir un stab bien plan.

la nervure est refaite et collée en place, voici le résultat

Le BA est maintenant réparé, comme vous avez pu le voir rien de bien compliqué
c’est comme neuf !!!

il nous reste plus qu’à réparer le bord de fuite, on aperçoit la cassure dans le prolongement de la deuxième nervures, coller un renfort comme précédemment n’apportera pas grand chose et ne sera pas efficace, ici on va faire un sandwich, on va désépaissir une partie du BF, pour coller un renfort.

on voit l’encoche et la rustine en ctp 2mm

on colle le tout en place, cette fois une baguette garantie la parfaite linéarité du BF, le tout maintenu fermement par des petites presses.

après séchage, on vérifiera la solidité, si c’est encore flexible on fera de même de l’autre coté du BF
J’ai reproduit la même chose de l’autre coté, maintenant le BF est en béton
le stab est maintenant réparé, ni vu ni connu

2) la maquettisation

on commence par peindre l’intérieur du cockpit sur les photos on voit bien la couleur bleu clair, je vais donc l’appliquer au pinceau.

Le plancher du piper a été démonté, il était collé j’ai du casser le fond pour sortir l’ancien équipement radio.

j’ai ensuite placé des renfort pour pouvoir placer le nouveau plancher, cette fois il sera visser donc démontable. je vous détaillerai plus tard cette partie dans l’équipement radio.

3) l’entoilage à l’ORATEX

On se prépare à l’entoilage, pour ma part j’ai l’habitude de le faire sur la table à repasser de madame, l’avantage est que le fuseau est à la bonne hauteur puisque réglable et il est facile de manipuler le fuseau et de la tourner dans tous les sens.

pour l’outillage rien de bien méchant, une paire de ciseaux, un cutter, et fer à entoiler ou fer à repasser.

On commence par découper une bande qui recouvrira le dessous de l’avion, on prévoit environ 3 cm de plus sur tous les contours.

on chauffe le contour en premier puis on finit par chauffer le centre et tendre ainsi le film. dans un premier temps ne pas régler le fer trop chaud, le film sous le fer ne doit pas plisser. On finit par faire un replis de 5mm sur les cotés pour assurer une bonne tenue du film sur les angles.

on procèdera de la même manière sur les flancs avec cette fois un rebord sur le dessous de 5mm. Pour découper le vitrage, une petite astuce, on place une lampe de poche sous le film, ça permet de bien voir le contour des vitres et découper à coup sur au bonne endroit.

le premier coté est fait

on retourne le fuselage et on recommence

après une matinée de travail le fuselage est entoilé

à ce stade on peut arrêter à ce niveau, une petite peinture et c’est fini. mais sur les grandeurs il est collé des bandes au niveau des baguettes de fuselage. Pour augmenter le réalisme on va réaliser ses bandes. Rien de bien compliqué, on découpe une bande de 5mm de large environ que l’on vient coller par dessus l’entoilage.

sur cette photo on aperçoit deux bandes plus blanche sur la partie arrière du fuselage. les arrêtes ont été aussi renforcées de la même manière
on voit mieux sur cette photo, ici c’est le dessus du fuselage, le arrête et la baguette sur le dessus à sa bande de renfort

Ce genre de petit détail ne prend pas beaucoup de temps, mais augmente l’effet maquette…

passons à l’entoilage du stab, je vais détailler un peu plus la méthode. On place le stab sur le plan de travail puis on découpe une pièce d’ORACOVER que l’on colle au fer à entoiler sur les contours uniquement.

on remarque les parties plissées sont les parties collées au fer

Une fois le contour collé on colle toute la partie plane et on tend bien le film rétractable. On retourne le stab et on découpe le film 1 cm à dépasser environ.

on colle ensuite les rebords et on les fait revenir sur l’autre face de 5 mm environ. c’est important de procéder ainsi car superposer le film sur une petite bande permet de garantir une meilleure tenue du film.

On réalise la deuxième face de la même manière et le stab sera entoilé.

sur les avions entoilés, à chaque nervure on a une couture qui maintient le tissus en place sur la structure. pour éviter que le tissus ne déchire, une bande de tissus est ajoutée en renfort. et pour finir une autre bande de tissus est collée par dessus pour maintenir le tout en place. Nous allons donc imiter ce travail. On commence par placer une feuille de papier à machine à écrire que l’on place sur une planche. à chaque extrémité des clous sont plantés dans la planche. On tend des fils en travers sur la feuille et on finit par encoller le tout à la colle blanche.

Une fois sec, nous avons une feuille avec des fils en travers à intervalle régulier.

On découpe des bande de 3mm environ tel que vous pouvez le voir sur la photo au dessus. Ces bandes seront ensuite encollées à la colle blanche et placées au dessus des nervures.

Dans les chutes d’ORATEX, on découpe des bandes de 6mm environ et on vient les coller au fer à entoiler par dessus la bande de papier.

voici le résultat

le stab sans le lardage des nervures,

4) l’entoilage à l’ORACOVER

Nous allons développer très rapidement une autre possibilité, si votre modèle est déjà entoilé et que vous ne souhaitez pas refaire l’entoilage, on peut procéder de la même manière que Précédemment. je vais prendre comme exemple l’aile du piper, n’ayant pas d’ORACOVER gris, je vais faire les bandes en jaune, bien sûr sur une maquette on respecterait les couleurs.

On commence par couper des bandes d’ORACOVER


on peut procéder de deux manières, la première coller tout simplement la bande sur les dos de nervures, on ne verra que une petite surépaisseur, personnellement je trouve que c’est un peu « fade ».

On peut aussi faire comme précédemment, on coupe une bande fine de papier avec les petits fils collés, puis on colle la bande en place

j’ai volontairement laissé la partie arrière du lardage non recouvert pour vous montrer l’empilement de la bande de papier et de la bande d’ORACOVER.

on procèdera ainsi sur toute l’aile. pour ma part je vais arrêter là car j’ai choisi de réentoiler l’aile comme le fuselage.

mais avant de passer à la suite, je vais vous montrer comment donner du relief à notre travail. on va parler salissure. On commence frotter à la paille de fer 00000 sans trop insister dans le sens de l’écoulement de l’air. puis à l’aide d’un pinceau on va appliquer un jus (peinture à l’eau diluée) sur la bande.

ensuite on essuie la peinture sans frotter et on finit par frotter à la paille de fer 00000 pour retirer l’excédent

une fois fait voici le résultat

tout neuf sans salissure
une fois salis

le travail de salissure rend l’avion plus authentique, plus réaliste, mais attention de ne pas trop en faire, il faut trouver le juste milieu. on peut aussi salir toute l’aile, dans ce cas on fait un jus liquide que l’on passe au pinceau dans le sens de l’écoulement de l’aile et on essuie pratiquement de suite avec un chiffon très très légèrement humide. on peut aussi faire un mixte paille de fer chiffon à vous de faire des essais.

5) l’entoilage des ailes

pour commencer voyons comment faire les bandes de papiers avec les petits bouts de fils. On commence par se faire un support, un morceau de planche de mélaminé ou ctp, sur laquelle on vient placer de l’isorel dur. il est important d’avoir une surface courbe afin que les fils applique bien sur toute la surface.


ensuite on recouvre le tout d’un film plastique pour éviter que la colle n’adhère au support. on cloute des pointe sur la tranche de la planche à intervalle régulier en fonction de l’écartement du lardage.

On place une feuille de machine à écrire sur le plan de travail puis on tisse les fils en reliant les pointes .

Une fois les fils en place, on enduit de colle blanche le papier et les fils (colle à bois non diluée). le papier va un peu onduler, pas de panique c’est normale, il faudra juste rouler un peu quand la colle sera presque sèche. Personnellement je travail à la colle rapide et j’attends minimum 48h avant de couper les bandes.

48h plus tard on prend une règle et un cutter avec une lame neuve et on vient couper de fine bande, environ 2 ou 3mm suivant la taille de votre avion.

ne pas oublier un support martyre pour découper les bandes. ici un calendrier fera l’affaire.

Nous avons nos bandes, on n’a plus qu’à finir notre aile. On encolle les bandes à la colle à bois

puis on la colle en place sur l’aile,

si elle ne sont pas assez longue, pas de soucis on colle une autre à la suite de la première pour l’allonger….

Après trois heures de travail l’aile est maintenant faite, j’ai placé les bande d’ORATEX par dessus collée au fer comme pour l’entoilage mais cette fois le fer doit être bien chaud.

l’entoilage de l’avion est maintenant fait voici le bébé

si vous avez choisi la solution ORACOVER, il vous restera les salissures si vous le souhaitez ou sinon votre modèle aura pris un peut de cachet…..

6) la peinture

Pour ce qui est de la peinture je vais passer assez rapidement j’ai déjà amplement détaillé cette partie dans les constructions précédentes. Je vais toutefois vous présenter le travail effectué.

tout d’abord une règle simple on commence par les couleurs claires et on finit par les couleurs foncées. un fond blanc a donc été passé en premier, pour économiser de la peinture et limiter la prise de poids du modèle, on ne couvrira que le stricte nécessaire.

ensuite on découpe les masque dans du vénilla

Je vous avait montré comment découper les masques à la main, mais ayant une CNC maintenant, j’ai acheté un outil pour découper le vinyle, ce qui simplifie grandement la tâche.

Ensuite les lettres sont collées en place une à une, une bande cache peu servir de règle pour aligner le tout.


sur cette photo on voit bien ou j’ai peins le blanc, on aperçoit les nuances. le lettrage est en place, nous allons peindre par dessus

on place un morceau de mousse pour délimiter le bleu clair, ce qui fera un léger flou en limite de peinture. (déjà vu sur le P40)

comme pour le blanc on ne peint que le stricte nécessaire.

On attend une nuit pour que la peinture soit bien sèche, comme nous allons déplacer le masquage et coller de la bande cache sur le bleu clair, il faut que la peinture soit bien sèche pour éviter qu’elle ne s’arrache avec la bande cache….

La partie avant du fuselage a été modifiée pour augmenter le réalisme, sur le grandeur, la partie avant est en tôle et la partie arrière est entoilée.

J’ai réaliser des patrons en carton pour déterminer la forme des tôles. Ensuite on découpe les tôles en fonction des patrons et on les colles à la colle néoprène en bombe. on encolle les deux faces puis on attend que la colle soit sec au touché avant de positionner la tôle en place. ATTENTION, collage instantanée, il faut donc placer la tôle correctement du premier coup.

On placera des micro vis pour être conforme à notre avion sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.