P40 Aérokit 5ème partie

De retour dans cette 5ème partie déjà, nous allons détailler ici le travail de finition.

j’ai découpé et présenter les portes pour la roulette de queue

j’ai placer les portes de la roulette de queue, elles seront articulées autour de deux charnières du commerce

on colle les renforts en balsa pour recevoir les charnières

un petit chanfrein a été réaliser pour les portes sur le fuselage

le capot moteur tant qu’a lui sera maintenu en place par un verrou de verrière

de cette façon, le capot sera retiré très facilement en actionnant le verrou par la bouche d’air au dessus du capot, c’est très discret et pratique.

A ce stade je commence déjà à me poser la question de la peinture, j’ai de la spectra de chez AEROKIT je commence donc par essayer de rechercher mes couleurs. l’inconvénient de cette peinture est que l’on a peu de choix dans les teintes, il faut donc se faire apprenti chimiste pour retrouver les teintes, je dégrossi donc sur une photo couleur pour commencer.

voici deux des teintes retrouvées, pour la troisième il me manque de la peinture blanche, donc je suis bloqué pour le moment.

pour peindre un modèle, on a aussi la WARBIRD COLOR, peinture à l’eau qui propose toutes les teintes utilisée par les différents pays. j’ai donc opté par simplicité pour cette peinture. Deuxième avantage, elle est à l’eau, donc nettoyage très facile et peu nocif.

voici à quoi le modèle va ressembler

on monte les volets du stab, on commence par faire la commande, nous allons lier les deux volets ensemble par une corde à piano.

j’ai brasé à l’argent une chape en tôle sur la CAP et j’ai réalisé deux supports époxy.

les volets tant qu’à eux seront fixés par deux charnières crayon du commerce.

les trim sont découpés dans les volets

on pense à placer un repère pour les mettre au même emplacement, on soigne les contours de la découpe en collant des morceaux de balsa et rigidifier le pourtour.

on passe à la finition du stab, j’avais des des tôles superposées, ais j’ai vu sur des docs techniques que l’aile, le stab et la dérive était entièrement recouvert de tôles juxtaposées. j’ai donc poncé le stab pour recommencer le travail.

pour faire ce genre de tôles, rien de plus simple, on colle une bande de scotch très fins à l’emplacement des tôles

puis on vient passer deux couches de filler ou enduit carrossier.

Une fois fait, on trace les lignes de rivets

ensuite on grave les rivets à chaud et on finira par poncer à l’eau au grain de 600. Une fois fait, il ne restera qu’à enlever le scotch.

voici le stab fait

la dérive fixe a été travaillée de la même manière

les gouvernes on été entoilées à le fibre 25gr collée à l’enduit nitro. pour garder le coté fibre, je n’ai passer qu’une couche d’enduit nitro. J’ai ensuite coller une bandes de scotch fin que j’ai recouvert d’une bande de papier japon. je compte de cette façon imiter le lardage de l’entoilage des gouvernes.

les gouvernes sont collées ensemble à l’aide de colle époxy, on les maintiens bien alignée à l’aide de baguette de bois dur

une encoche a été réalisée pour garantir les débattements

On vérifie que tout est OK en positionnant le satb à blanc sur le fuselage

le stab est fait il est mis en peinture

le dessous est fait, on le retourne et on vient tracer au crayon à papier le camouflage. ensuite on commence les travaux de peintures, je commence toujours par les couleurs clairs.

j’ai choisi de prendre la peinture WARBIRD COLOR, par contre j’ai du retoucher un peu les teintes pour retrouver le bon rendu par rapport à mes photos

comme vous pouvez le voir, il faut faire des tests, la peinture change de couleur en séchant !!!

un masque papier est placé pour délimiter le contour du camouflage, il ne doit pas être collé, de cette façon on aura un léger floue en bordure de couleur.

les trims ont été maquettisés

commande et rivets ont été placés

passons à l’aile maintenant.

nous allons commencer par travailler les ailerons, j’ai découpé les commande dans des plaques époxy

on monte les ailerons pour les ajuster et vérifier les débattements

la commande est positionnée et on encoche pour laisser le passage de la chape

voilà pour le moment, on va maquettiser notre aile. comme pour le stab, on trace les lignes de tôles puis on vient coller les bandes de scotch.

j’utilise ce ruban adhésif que je commande chez fightrace.

l’aile est prête à être recouverte de deux couches d’enduit carrossier

il est toujours préférable de faire ses travaux en extérieur, il faut aussi s’équiper de protections.

l’aile est ensuite rentrée pour séchage, ça évite d’avoir des poussière ou des insecte à se coller dessus.

on trace les lignes de rivets puis on les grave à chaud au fer à soudé. Je ne revient pas sur cette méthode, nous en avons déjà largement parlé et détaillé dans la rubrique technique.

petit ponçage à l’eau et l’aile est nickel

Les ailerons sont entoilés comme les volets du stab

petit ponçage et on s’assure qu’ils passent toujours dans leurs logements.

On retourne l’aile et on commence le travail de finition. Le P40 à deux bossages pour masque le train, nous allons donc réaliser un master pour faire cette pièce en fibre. on commence par ce documenter, puis on découpe la structure dans du balsa

comme vous pouvez le voir je travail avec les plans du grandeur. Les pièces sont découpées en blasa puis collées en place sur l’aile.

on colle à la colle blanche à bois, des morceaux de polystyrène pour combler les trous.

on ponce ensuite en forme, les morceaux de balsa serviront de repères.

 

 

Le premier est presque fini, on monte l’aile et on compare le rendu par rapport aux photos de l’avion

on doit apporter quelques modifications, on trace pour visualiser les choses.

puis on reprend le ponçage pour rectifier la pièce. puis on recommence la présentation.

cette fois, c’est le ventre de l’avion qui devra être repris, il arrive souvent que les plans des avions présentent quelques approximations sur les formes. sur ce plan, c’est le bossage ventrale qu’il faudrait reprendre, pour ce qui est du reste, ce plan est assez fidèle au gradeur.

voilà notre première pièce est faite, maintenant la difficulté est de reproduire la même choses pour l’autre coté.

On fait des gabaries à partir du premier, puisque que l’on a peut être modifié très légèrement les formes au ponçage, de cette façon on s’assure que les deux cotés sont parfaitement identiques.

le gabarie du dessus est fait, on pourra poncer pour rectifier le deuxième.

on place les deux pièces cul à cul puis on trace le profile

ensuite on ponce pour suivre le gabarie

si on retourne la pièce on voit le plat que l’on vient de faire pour rectifier la forme

on fait deux autres gabaries mais cette fois pour le profile de la pièce sur les deux nervures balsa

on place ces gabaries sur la deuxième pièces pour visualiser les endroits à poncer.

on poncera jusqu’à ce que se soit parfait.

Une fois nos deux pièces faite on va pouvoir les recouvrir de fibre. je compte faire des moules, au cas ou les pièces se cassseraient, je pourrais ainsi les refaire plus facilement. je vais donc passer deux couches de fibre 90gr et une de 25gr pour faire une surface dur. le résine devra IMPERATIVEMENT être de l’époxy. Dans le cas contraire, la résine détruira la mousse.

Les pièces sont maintenant fibrées et en court de séchage

j’en ai profité pour faire la pièce ventrale sur l’arrière du bossage ventrale, cette pièce est assez simple à faire, un morceau de polystyrène que l’on colle en place, puis on le ponce en forme

Une fois fait, à l’aide d’une lame de cutter on décolle la pièce puis on va la recouvrir de fibre, je l’ai fait en même temps que les master, quitte à être dans la fibre autant tout faire.

Une fois la résine sèche, on ponce puis on passe trois couches d’enduit carrossier que l’on poncera à la toile. une fois les imperfection bouchée, on donne in simple voile d’enduit carrossier et on colle la pièce en place après l’avoir un peu évidée.

les master seront traité de la même manière, puis une fois les imperfections effacées, on passera trois couches de peinture brillante.

On reprendra les masters plus tard.

On passe maintenant à la finition sous l’aile, comme pour l’intrados, on procèdera de la même manière. je vais juste mettre les photos des différentes étapes.

Le ponçage à l’eau efface les bavures et fait ressortir les bandes de scotch

voilà l’aile est faite

l’aile est maintenant bien avancée, nous allons passer au fuselage. on commence par tracer l’ensemble des lignes de tôles, il faut aussi repérer les arrêtes des tôles, en effet sur le fuselage elles sont en superposition, contrairement à la voilure de l’avion.

Une fois fait, on numérote les tôles pour identifier leur ordre de réalisation, on commence toujours par la tôle en dessous.

j’ai choisi de faire les tôles au mastic, une bande de scotch plastifié pour délimiter le bord de la tôle, puis on vient déposer du mastic carrossier contre.

ensuite on ponce pour lisser la surface puis on masque pour passer deux couches de filler en bombe

comme vous pouvez le voir sur la photo on ne voile que la partie travailler pour éviter de prendre trop de poids. une fois sec on enlève le masquage et voici les première tôles qui se dessinent.

On poursuit ainsi sur tout le fuselage, de l’arrière vers l’avant généralement car les tôles de la partie avant sont au dessus de celles sur la partie arrière.

les lignes de rivets sont tracées, on commence déjà à préparer le travail de rivetage.

les panneaux sont aussi tracé, nous allons maintenant les réaliser.

On eut procéder de plusieurs manières, j’ai choisi de les faire à l’aide de feuille de papier. on commence par les découper en forme, c’est du papier d’imprimante classique.

On dilue très légèrement la colle ou non d’ailleurs, suivant la fluidité de votre colle (si le pot est neuf pas besoin, si comme moi il a vécu, on dilue un peu) puis on encolle des trappes avant de les placer sur le fuselage.

on vient ensuite placer de la bande cache pour protéger le fuselage, on prend soin de bien suivre le contour des trappes.

Nous allons passer deux couche d’enduit nitro-cellulosique sur le papier pour le plastifier.

un petit égrenage au papier fin puis deux couches de filler

une fois sec on a plus qu’à enlever le masquage et les trappes sont réalisée.

l’arrière du fuselage est fait, on passe sur l’avant. à l’avant nous avons des panneaux démontables, donc les tôles sont juxtaposées sur ses panneaux pour les autres on est superposés, il faut donc bien préparer son travail pour ne pas se tromper. Comme d’habitude, on comme par tracer.

On commence par les ouvertures des échappements. on place sur le fuselage un morceau du plan,

une fois fixé, on vient découper suivant les tracés

on retravaille un peu les ouvertures, sur l’arrière on a une forme arrondi pour faire sortir l’échappement, j’ai donc rempli de blocs de balsa que j’ai ensuite poncé en forme

les ouvertures sont maintenant faites, nous pouvons commencer la réalisation des tôles. Ici nous avons un mélange des méthodes.

deux couches de filler et voici la partie avant prête à être rivetée.

On trace puis on réalise les rivets et vis de fixation des capots

les finitions du fuselage sont maintenant presque fini. il restera qu’a placer le cockpit et réaliser les tôles autour du poste de pilotage. J’ai commandé une verrière chez AEROKIT, j’ai plus qu’à attendre pour terminer le fuselage.

En attendant, je vais continuer les finitions sur l’aile, on se rapproche des photos du grandeur, puis on finalise les dernier détails. sur l’aile, juste devant les ailerons, on a une bande de rivets tête ronde comme vous pouvez le voir sur cette photo

on voit aussi le feu de navigation et la fixation du saumon. On devra réaliser ces détails. commençons par les rivets. on remplie un flacon de lavement de nez que j’ai rempli de colle blanche, que j’ai légèrement adapté

puis on dépose un a un les points de colle sur l’aile. On prend soin de veiller à ce qu’ils soient bien régulier.

il vont s’aplatir en séchant, ils paraitront plus petit. Voyez plutôt une fois sec.

On soude une LED sur les fils que j’ai placé en attente, les feux seront fonctionnelles

une petite goutte de colle époxy et la LED est en place durablement

Il restera plus qu’a l’habiller un peu et le tour sera jouer.

voilà pour le moment…..

 

3 commentaires sur “P40 Aérokit 5ème partie

  1. Beau travail!! J’ai remarqué que vous utilisiez du “scotch” de marque chartpack. Où l’achetez vous? Je n’en ai pas trouvé en France et l’ai commandé aux US en 1/64, 1/32, et 1/16 j’ai profité d’en faire un stock. Il serait bon d’en trouver en France car ma première commande a été égarée par la poste US et le fabricant GRAPHIC TAPE AND LABEL se charge de me réexpédier ma commande en rajoutant de l’extra pour s’excuser.

    • Bonjour Emmanuel,
      je l’achète en Angleterre chez fightraces, je n’en ai pas trouvé en France…
      Amicalement Pascal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *