P40 électrique (AEROKIT) 3ème partie

déjà une troisième partie, l’aile est maintenant pratiquement faite, nous allons réaliser les gouvernes d’ailerons et de volets. Comme pour l’aile, nous commençons par réaliser le chantier,

on découpe un ctp de 8/10 sur lequel on a tracé les couples et longerons.

puis on colle les longerons et nervures

les nervures sont ensuite poncé pour être mis en forme

le premier volet est fait

on renforce le bord de fuite en collant une baguette.

on maintient entre deux baguettes pour avoir un bord parfaitement droit

le volet durant le séchage est maintenu en place à l’aide de poids.

voici un jolie volet

on inverse le plan de montage, puis on procède de la même manière pour le deuxième volet

on commence par les longerons

puis on colle les nervures

on ponce en forme, puis on colle les BA et BF….

puis le deuxième volet est réalisé…

nous allons réaliser les saumons, on découpe dans des planches de balsa de 10mm les saumons, puis on colle les blocs entre eux

trois épaisseurs de planche seront nécessaires. On ponce le bout d’aile pour recevoir les blocs.

ensuite on prépare les deux parties,

les fils sont passés dans le saumons puis on encolle et on maintient les saumons à l’aide de bande cache, deux ou trois épingles pour éviter que ça ne glisse.

pendant que les saumons collent, nous allons réaliser les ailerons. comme pour les volets, on commence par le chantier

puis on découpe le coffrage inférieur, on ponce de suite le bord en biseau

on place le coffrage, puis on colle les nervures en place

un tube de plastique est placé de suite dans les nervures, il servira de charnière pour l’aileron.

on renforce les emplacement des découpe de charnière

puis on colle le BA

on finira les ailerons par le coffrage de la partie supérieur….

revenons au saumons, ils sont parfaitement secs, nous allons les mettre en forme, on commence par donner des coups de scie à métaux, on utilise que la lame, de cette façon nous allons tracer des traits qui serviront de témoins pour poncer les blocs

on donne ainsi plusieurs coups de lame de scie espacé de cm environs. il en faut pas couper le coffrage, la lame doit être dans le prolongement du coffrage.

nous avons réalisé nos repères, nous allons commencer par rapper le bloc pour dégrossir, puis finir à la cale à poncer.

voici ce que ça donne, on juste cherché à prolonger le profile. nous finirons la mise en forme plus tard.

on trace dans le prolongement du BA, nous allons découper le saumon.

on ponce le BA pour le mettre parfaitement plat

voila le BA est prêt à recevoir le BA de 10mm

le ba est renforcé avec une bande de 10mm, il est maintenu par de la bande cache, comme pour les saumons, quelques épingles évite qu’il ne glisse avec la colle.

ensuite on découpe le surplus, on ajuste sur l’aile. ATTENTION, il est recommandé de faire très attention avec le cutter, il ne faut surtout pas tirer la lame vers soit. il est vivement conseillé de faire avec un rabot plutôt qu’au cutter ou de le dégrossir à la rappe.

il est temps de placer les ailerons, on les maintient en place pour positionner les charnières

une encoche est faite dans le saumon pour placer le tube

on ajuste tout avec les volets, pour que tout colle parfaitement

un ctp fini d’ajuster le bord des volets

le centre entre les volets, a été réalisé par remplissage de blocs de balsa.

voici ce que donne l’aile avec ses gouvernes

une charnière en époxy maintien le but de la tige charnière

le tube de l’autre coté est collé à l’époxy

une fois sec, on découpe le tube au ras de l’aileron

une fois les ailerons monté, on ajuste le bord de fuite, on prend soin de soigner ces mesures pour placer correctement la règle.

on repère le centre de l’aile

une fois le centre de l’aile repéré, on place l’aile sur le fuselage

on trace l’emplacement des tourillons. l’aile épouse parfaitement les renforts du fuselage.

on positionne l’aile à l’aide d’un simple fil que l’on positionne dans l’axe de la charnière de la dérive.

puis on repère l’extrémité de l’aile

en comparant entre les deux coté, ça nous permet de centrer l’aile correctement

on fait un plat sur le BA devant le couple de fixation

comme pour les saumons, on s’aide d’une lame de scie pour faire des repères.

les torillons sont placés

la charnière centrale a été placé.

on trace le talon de l’aile, on suit le couple

on vérifie une dernière fois le positionnement puis nous allons percer les trous pour les vis de fixations.

l’aile est maintenant fixée sur le fuselage, on en profite pour visualiser le passage des commandes, et on va positionner les servos.

j’ai avancé les vis de fixations, pour augmenter la solidité, le faite d’être trop sur le BF, rend plus fragile et je penses que l’on risque de casser le BF de l’aile. j’ai donc placé un ctp sous la fixation prévu pour avance un peu les trous et écrous prisonniers.

on peu voir aussi les renforts pour fixer les servos au collage

les servos sont montés

les karmans sont coffrés

on ponce en faisont un plat puis on colle une baguette de balsa de 10mm. elle sera ensuite poncé en forme.

on dégrossi à la rappe à bois semi-douce, puis on termine à la cale à poncer

la plan trois vues n’est jamais loin

La partie arrière des karmans est maintenant faite, nous allons poursuivre et terminer l’assise de l’aile. on monte l’avion

on vérifie que les appuie sur l’aile son parfait, si besoin on place des cales comme ici pour combler les jeux

On vérifie que le karman derrière l’aile suis le BF de l’aile.

Une fois fait, on protège l’aile avec du film alimentaire, j’ai placé qu’une seul couche, mais elle reste très fragile, je vous conseil d’en mettre plusieurs, ça évite les mauvaises surprises.

par contre il faut bien tendre ce film, il faut éviter les plies. ensuite on place l’aile sur des tréteaux, il est préférable de faire cette étape en extérieur à des températures clémentes. nous allons couper des bandes de fibre de verre, un petit conseil, couper plus large que ce que vous avez besoin, et avant de couper, coller une bande cache sur la coupe, de cette façon la fibre ne s’effilera pas….

on place les bandes sur l’aile puis on l’imbibe de résine. pour ma part je préfère l’époxy pour son odeur. deux couches de fibre 80gr seront suffisantes pour notre assise. une fois les deux cotés faits, on place de suite le fuselage sur l’aile.

le reste de résine est mélangé au micro ballon pour faire une patte blanche, on l’appliquera sur les collage de ctp sur la fibre.

on peut voir sur cette photo le bourrelet blanc, on peut aussi voir que je n’ai pas enlevé la bande cache qui a servi pour la découpe.

Une fois sec on peut démouler l’aile.

Notre assise est faite, elle suivra parfaitement notre profile d’aile. On aura pu le faire en ctp8/10, mais sur l’arrondi du BA on aurait été en difficulté, je ne suis pas un prof de la fibre, mais pour les assises d’aile, c’est la méthode que je préfère….

Maintenant que nous avons vérifié que notre aile se démonte bien, on remonte l’aile sur le fuselage, nous allons finir les karmans.

on fait couler de l’eau très chaude dans l’évier, puis on laisse tremper un peu des morceaux de balsa de 2mm que nous avons découpé en forme. une fois bien “détendu” ils deviennent flexible, nous allons donc les positionner sur l’aile

désolé la photo est un eu floue, on maintient juste le temps que le coffrage sèche. Une nuit plus tard on enlève le coffrage et voilà ce que ça donne.

la planche garde sa forme

nous pouvons la coller en place, deux colles seront utilisé, sur la fibre, nous allons utiliser la colle époxy, et sur le balsa la colle à bois. la colle époxy sur fibre assure une meilleur tenu, et balsa balsa il vaut mieux utiliser la colle à bois pour le ponçage, la colle à bois se ponce plus facilement.

une fois sec, on ponce à fleur des nervures

La partie centrale entre les deux partie coffrée, sera réalisé en remplissage, des blocs de blasa seront empilés pour remplir le vide. On pourrait se demander, mais pourquoi ne pas avoir coffré l’espace entre le coffrage arrière et le coffrage avant???

Bonne question, la partie avant suit le fuselage qui est droit à cet endroit, entre ces deux parties coffrées, le fuselage s’arrondi, donc nous avons deux plans droits qu’il faut joindre, coffrer entre ces deux parties, ferait une succession de trois pans plats. Ce ne serait vraiment pas très jolie à l’œil, et surtout, pas conforme à la réalité.

Le fait de remplir la partie centrale, va nous permettre de bomber la jointure, on affleure au droit par ponçage du karman avant vers l’arrière, puis on procède de même de la partie arrière vers l’avant, nous allons donc obtenir deux plans plats qui vont se joindre d’une manière pas très jolie, nous finirons le travail par un ponçage d’ajustement qui fera de cette jonction une continuité gracieuse, et jolie à l’œil.

pour affiner le ponçage au plus près du fuselage, nous allons placer de la bande cache sur le coffrage du fuselage à la limite des karmans.

de cette façon nous allons pouvoir poncer sans se soucier du fuselage que nous ne devons surtout pas toucher. la cale à poncer va gratter la bande cache, sans abimer le coffrage du fuselage.

Maintenant on ponce le jointure entre les karmans et le fuselage, ça doit suivre sans épaisseur, on doit assurer une parfaite continuité.

voici le travail une fois fait

comme vous pouvez le voir c’est parfaitement lisse

maintenant que vous avez vu le résultat à obtenir, détaillons un peu le travail de cette partie centrale.

des blocs de balsa de 10mm sont découpés, puis coller en escalier. one ne met que ce qui est nécessaire pour remplir le vide, cet à dire, je ne met qu’une bande, je ne remplie pas tout l’espace arrière, généralement je me laisser un peu plus de 5mm de recouvrement.

On le voit bien sur cette photo, le bloc de balsa ne fait que l’épaisseur nécessaire au remplissage, on prends en compte la surface de collage du blocs supérieur, c’est ce que j’ai appelé le recouvrement.

le trous est bouché, après sèchage, on va mettre en forme ce bloc. je dégrossi à la rappe à bois, puis je termine à la cale à poncer maison.

voyons la cale à poncer, jusqu’à présent je vous avant dit d’utiliser une bande de papier collée sur une planchette au double face, mais ici nous avons une forme courbe, impossible d’utiliser cette cale dans ces conditions. j’utilise donc une cale adaptable aux différents arrondis. j’ai récupéré des morceaux de protection en mousse pour les tuyaux cuivre, je l’ai trouvé à brico dépôt, pas très cher mais la mousse est dense ce qui est parfait pour nous.

pour ajuster le rayon, j’utilise deux morceaux, lorsque je veux un grand rayon, je glisse un deuxième morceaux à l’intérieur du premier

lorsque je souhaite un rayon plus petit je n’utilise qu’un seul morceau, et enfin quand je souhaite un rayon très petit, je serre à la main la mousse… simple pratique et peu coûteux. Bien sure on place une toile à poncer sur la mousse que l’on tient avec la main en place.

le deuxième coté est maintenant fait

passons à la partie avant des karmans. Sur la plan de Monmarty, ils étaient prévu en fibre, de ce fait le plan ne place que très peu de support, nous avons opté pour les réaliser en balsa, nous allons devoir réaliser des couples supplémentaires pour recevoir les karmans.

Rien de bien méchant, on va commencer par faire des gabaries en carton, plus facile à mettre en forme. Il faut se faire un repère visuel, sur l’avant les karmans ont une forme particulière, je commence donc à découper le profile des karmans sur une bande de papier, puis je viens le placer sur notre avion.

je trace les contours sur l’assise en fibre.

Maintenant nous connaissons les limites des Karmans, on trace le premier couple, on place une bande de carton contre le dernier profile, puis on trace la limite du coffrage. une fois fait on enlève l’épaisseur du coffrage puis on découpe le gabarie. on le met en place pour vérifier que tout est OK

je l’ai décaler pour visualiser plus facilement le carton sur la photo, mais bien sure, nous seront à coller sur le coffrage de la partie arrière.

On trace sur un autre gabarie cette même forme, puis on va ajuster le au à la limite du coffrage. le bas du gabarie dépasse de la limite que nous avons tracé, on modifie alors l’arrondi pour qur se soit nickel en haut et en bas du gabarie tout en s’alignant avec la partie déjà en place. Nous allons placer cette nouvelle nervure à la limite de l’ouverture dans le support d’aile (ctp intérieur perpendiculaire à l’aile).

nos deux gabaries de karmans sont faits, passons au devant du BA. sur le plan, nus pouvons voir que le devant du BA est habillé. on découpe dans une planche de balsa de 10mm l’arrondi, on garde un peu de matière pour finaliser la mise en forme. une fois fait, on réalise l’arrondi du BA, pour ce faire, on place du papier de verre sur le BA, puis on frotte dessus le bloc de balsa.

de cette façon nous avons un arrondi qui suit parfaitement la forme du BA

il nous reste plus qu’à découper nos nervures et coller tout ça en place, comme pour les karmans, fibre sur balsa colle époxy, bois sur bois, colle blanche.

Notre chantier est prêt à recevoir les karmans. pour la partie en milieu d’aile, on forme une feuille de balsa de 2mm à l’eau chaude, que nous collerons ensuite en place.

pour la partie avant, nous allons remplir à l’aide de planches de balsa de 10mm par couches successives. Un gabarie carton pour prendre la forme de l’aile

puis on découpe les blocs par paire, nous avons deux cotés !!!

ils seront ajustés pour limiter tous les jeux et vide entre les parties de balsa.

on colle les blocs de balsa en place pour remplir la forme

une fois fait voici le résultat

on dégrossit au cutter, attention c’est un outil dangereux !!!!

on fait attention au sens du fil, on a vite fait de faire une bêtise, voici le bloc dégrossi

on aurait pu procéder à la rappe à bois, moins dangereuse à l’utilisation, mais un peu plus long à faire….

autrement on reprend la cale à poncer puis on finit la mise en forme

pour éviter d’attaquer le balsa du fuselage, on place de la bande cache pour assurer une protection mécanique et éviter de creuser le coffrage.

le travail de mise en forme est fini…

les karmans on fier allure, mais on doit encore faire les finitions

On démonte l’aile, puis on retourne le fuselage, nous percevons le tracé des contours des karmans par transparence sur la fibre. on prend la dremel sur laquelle nous avons monté un disque à troncçonner

bon d’accord, c’est pas une dremel, mais ça marche pareil !!!!

on suit la ligne rouge

Attention, la poussière de fibre n’est pas très saine pour les poumons, il est fortement conseillé de se protéger un minimum, masque anti poussière et lunette pour les projection de fibre dans les yeux, il ne faut pas négliger sa santé !!! même pour un loisir.

l’assise de l’aile est découpée

ça commence à avoir de la “gueule” non?

l’aile est ensuite remontée pour vérifier notre travail

le karman suit parfaitement le profile de l’aile…..

On profite d’être dehors pour monter l’avion et voir où nous en sommes, ça sert à rien, sinon de se motiver un peu plus, comme si on en avait besoin….

on reconnaît bien les forme du P40E

 

Nous allons arrêter là notre troisième partie pour faciliter la lecture des posts.

Comme d’habitude, vous avez un espace en dessous pour poser vos questions, ou formuler vos remarques….

Bonne lecture…

Amicalement Pascal

 

 

Un commentaire sur “P40 électrique (AEROKIT) 3ème partie

  1. Bonjour pascal,
    Super boulot, tres propre.
    Pour ma part, je me suis lancé dans la construction d un broussard (plan MRA), et je galere un peu. Tes trucs et astuces m aident beaucoup.
    Merci et bonne continuation.
    Francois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *