Construction d’un P40 électrique

Bonjour, les progrès de l’électrique fond qu’il est maintenant possible de motoriser des warbirds en électrique. Pour la plus grande joie des inconditionnels de l’électrique, Aérokit-amr propose un kit de P40 conçu pour une motorisation électrique, il est conçu sur la base du kit momarty revu et corrigé pour avoir une structure légère et solide. le kit retrouve une échelle “juste” puisqu’il est au 1/6 et présente une envergure de 1m90.

Une fois n’est pas coutume, c’est le kit zéro qui vous sera proposé à la construction, j’ai déjà deux avions en chantier, c’est donc mon fils qui va le monter, il débute dans la construction, il faudra être indulgent, je le guiderai dans les différentes étapes, sans pour autant m’écarter de la réalisation du zéro ou du P47.

suivant mes conseil, il commence par ajuster les pièces, pour ce faire on assemble les pièces à blanc, c’est à dire sans colle, pour s’assurer que le montage se fait bien. il faut ajuster chaque encoche, c’est une étape un peu fastidieuse mais garant d’une bonne tenu mécanique. voici le bloc avant monté.

ensuite on joint les deux longerons pour les ajuster ensemble à l’aide d’une petite lime

ici je lui montre et ensuite il s’exécute sur les différents longerons de la maquette. On vérifie que les couples s’emboitent correctement.

Il est temps de mettre l’avion sur le chantier, le kit a été pensé pour que les débutant puisse construire une fuselage facilement, les longerons sont positionné sur le plan de travail, le plan est recouvert d’un film plastique pour éviter que la colle n’adhère au papier.

les longerons sont fixé à l’aide d’épingle sur le plan

les couples sont préparés et comme pour la partie avant on positionne à blanc

On pense à laisser l’épaisseur du coffrage

les longerons positionnés, on peut commencer à coller, Sullivan commence le collage des flancs

il faut bien penser les collages, les pièces ont un ordre de mise en place

puis

 

la fixation d’aile est collé avec le couple 7

Il finit par les dernière pièces qui se glissent pour rigidifier le bloc avant

Une petite aide a été donné pour cette étape.

Mise en place du bloc avant sur les longerons

il faut bien caler à plat durant le collage du bloc avant.

la partie arrière n’est qu’une formalité à réaliser

Il faut juste vérifier que les nervures soient bien perpendiculaire

On place les couple sur la partie avant

 

La structure est en place, on ne le voit pas sur la photo ci-dessus mais tous les couples sont collé, sur votre modèle vous aurez une pièce en fibre à placer directement sur la structure, mais pour faire cette pièce il faut d’abord faire un moule, il sera réalisé directement sur l’avion, donc ici Sullivan va coffrer l’ensemble de l’avion.

on commence par relever la cote du point le plus haut

on coupe une bande de 40mm puis on va faire des encoches pour passer les couples

puis on trace le suivant

on termine la partie arrière en biseau pour suivre au plus juste les couples.

On présente la bande avant acr on va la faire en deux parties, les planches étant trop courtes.

la jointure entre les deux planches se fera en biseau pour avoir une meilleur tenu. On superpose les deux planches

puis on les immobilises en place et on vient couper les deux ensembles, de cette façon la jointure se fera sans problème d’ajustement

ensuite on colle

Une fois sec, on positionne la planche et on vient tracer le décroché avant

on va couper un peu pour faire le retour

il est temps de coller la première planche sur le fuselage

ensuite on va coffrer la partie arrière, latte par latte, plus le rond est prononcé, plus la latte doit être fine.

je ne vais pas détailler tout le coffrage, voici quelques photos, il faut avancer les deux cotés simultanément.

une fois coffré on laisse sécher avant de retirer le bloc du plan de travail.

comme pour le dessous, on ajuste les couple du dessus du fuselage puis on les colles en place.

On commence par coller les longerons en place en laissant bien l’épaisseur du coffrage.

On assemble le bloc arrière puis on le colle

le trou de la charnière a été percé pour facilité le travail

Place aux couples

des gabaries ont été fait pour maintenir le couple 7 incliné comme indiqué sur le plan

Ensuite place aux baguettes, c’est là que l’on cale les couples d’équerre.

puis la partie avant

ça se monte tout seul, Sullivan avance bien.

On poursuit le coffrage

on avance le coffrage sur la partie arrière, il est maintenant fermé. On va réaliser les bombage derrière le cockpit.

On commence par dégrossir la mise ne forme du bossage, j’ai approché à la rappe, puis à la toilé émeri.

pour se repérer on peut tracer approximativement la forme à obtenir… on contrôle régulièrement à l’aide d’une règle que l’on est bien droit

on ajuste correctement tout ça puis on collera par excès un morceau de planche de balsa de 2mm.

il déborde avantageusement, c’est exprès, on ajustera après …..Après avoir montré le premier coté, mon fils à réaliser le deuxième.

un bon coup de ponçage pour finir cette partie, encore une chose de faites.

Je comptais demander à Jérome de chez Aérokit, de faire une pièce fibre pour la gueule à l’avant du fuselage, mais après réflexion, je vais plutôt la faire en balsa, par la méthode de remplissage. J’ai fait ce choix pour gagner un peux en poids.

le coffrage c’est arrêté un couple avant l’entrée d’air, on va couper des morceaux de balsa de 10mm d’épaisseur, si vous avez une planche de 15mm c’est encore mieux, perso on a fait avec ce que j’avais en stock.

on superpose les blocs en escalier pour combler le jour entre des deux couples.

On ne cherche pas à faire tout le tour, on procède par partie, c’est plus facile.

une fois sec on met en forme à la rappe, puis on finit à la cale à poncer.

la partie intérieur n’est pas laissé en reste, on va aussi la mettre en forme avec le dos d’une rappe demi-ronde.

notre arrondi se présente bien, on a plus qu’a finir la bouche d’air….

le coffrage est maintenant fini. Nous allons réaliser le stab.

on prépare le plan de travail, un gabarie de montage est prévu, il suffit de le mettre en place puis de positionner les nervures et les longerons. aucune difficultés particulière ça se monte vraiment bien.

on prépare les planches de 15/10 pour le coffrage. Elles sont collées ensemble avant de façon à faire qu’une seule planche de la bonne dimension.

on encolle et on positionne le coffrage. il est maintenu à l’aide d’épingles et de poids. Le premier coté est coffré, on retourne et on procède de même pour la deuxième face.

des blocs de balsa de 100/10 sont collé pour faire les saumons. une fois sec, on découpe l’emplacement du BA, de cette façon on solidifier le saumon.

on découpe puis on ponce pour recevoir le BA

on découpe les BA et on les ajuste avant collage

on prépare des bandes de bandes caches,

on encolle, puis on place deux épingles pour éviter que les BA ne glissent avec la colle et on maintient à l’aide des bandes caches.

les deux BA sont collés

une fois sec on ajuste les BA et on les ponce en forme

Maintenant que le stab est réalisé, on va le placer sur le fuselage. deux morceaux de balsa ont été collés en place pour recevoir le stab. ils sont en forme et le calage se fera de construction. Le coffrage a été fait en excès, donc on va le couper pour suivre parfaitement le contour du stab.

Rien de plus facile, à l’aide d’une scie à métaux, on va couper des petites lamelles dans le coffrage. la lame de scie vient juste se poser sur les supports de stab.

ensuite on place des épingles, on laisse l’épaisseur de la baguette qui servira de règle.

ensuite on appuie la baguette sur les épingles et on trace.

on découpe en suivant le tracé, le premier coté est fait.

on fait de même sur l’autre coté, puis on positionne le stab pour voir le résultat.

voyez plutôt

on prend les morceaux de balsa prévu pour le dessus du stab, on les ponce pour enlever les bavures

puis on va en coller trois l’un contre l’autre.

ces pièces serviront de support à la dérive. on monte la dérive puis on la positionne sur le support.

on ponce pour préparer au coffrage puis on coffre la dérive.

ça commence à prendre forme…..

Nous allons maintenant passer au montage de l’aile. on commence par ajuster les nervures, les baguettes doivent entrer librement sans jeux. on colle le support de servo.

puis on monte l’aile à blanc avant de coller les pièces. sous le longerons principale, on glisse un morceau de balsa de 3mm.

l’aile est montée et collée, on maintient tout en place avec des poids ou des épingles.

on prépare le coffrage, on va placer la feuille entière.

on encolle et on coffre l’aile d’une seul pièce.

le bord de fuite est soigné. on colle bien droit entre deux baguettes de pins.

on détache l’aile de son support, puis on place les cales qui positionneront l’aile pour le coffrage du dessous de l’aile.

l’aile est donc retourné

on rassemble une bonne documentation, puis on va s’occuper des nervures de volet. On prend un morceau de carton, puis on trace pour réaliser un gabarie qui nous servira à réaliser les nervures.

on place un réglet sur plusieurs nervures, puis on trace sur le carton des petits traits pour retrouver le profil.

On trace l’emplacement de toutes les nervures, puis on va procéder aux modifications.

La première nervure est tracée, on les découpe par deux, de cette façon on gagne du temps et surtout les deux ailes seront identiques.

tout est numéroté, on prépare le travail. beaucoup de plan ne sont pas 100% maquette, mais cela ne veut pas dire que ce ne sont pas de bon modèle. avant de me lancer dans ce projet, j’avais étudié un peu le plan, il est vraiment très proche du réel. la modif que je vais réaliser n’enlève en rien les qualités de vol, seul un maquettiste soucieux des détails verrait une nécessité de réaliser ces modifications. Si comme moi vous voulez vous faire plaisir, la modification ne présente pas beaucoup de difficultés. Le plan sera mis à jour, cette modification sera disponible.

la première nervure est en ctp pour assurer une bonne tenue mécanique.

ensuite on va réaliser le changement de nervure une sur deux, on place la neuf,

on décolle la nervure puis on place la nervure 10, une encoche est prévu pour la solidité.

ensuite on place la 7, et on décolle la 8. on donne un coup de lame de scie à métaux au raz de la bande de balsa.

pour décoller la nervure, on prend une pince et on serre au plus près du coffrage.

ensuite on nettoie la colle pour placer la nouvelle nervure. une fois fait voici le résultat.

on coffre derrière la roue, pour être conforme au grandeur.

pour alléger la lecture des pages, je vais couper ici l’article….

la suite dans la deuxième partie.

Amicalement Pascal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.