entoilage à la fibre de verre.

Bonjour, comme promis je vais détailler les différentes techniques d’entoilage. Je vais donc vous présenter ici la première technique qui consiste à coller une toile de fibre de verre de 25gr sur un support en balsa afin de d’obtenir une surface lisse et dur, insensible à l’humidité.

pour commencer on ponce le coffrage en balsa pour obtenir un surface lisse. On bouche les plus gros défaut à l’aide d’enduit léger que l’on trouve dans les grandes surfaces de bricolage. voici ce que j’utilise, il est facile d’emploie et très léger comme son nom l’indique. le support balsa doit être parfaitement lisse, ce qui limitera les interventions suivantes.

On hésite pas à charger un peu, ça se ponce très bien, et au ponçage on en enlève le maximum pour limiter l’apport de matière.

Avant toutes choses, on n’utilise des produits qui peuvent être nocifs, il ne faut pas prendre ça à la légère, même s’il ne faut pas être parano!!! il est important de travailler ces produit en plein air de préférence et équipé de protection. des gants plastiques pour les mains, ça évite au moins les séances de nettoyage et des mains poisseuses. et surtout un masque protégeant des vapeurs toxiques, n trouve facilement ses équipements dans des grandes surfaces de bricolage.

on peut aussi porter des lunettes pour les projections éventuelles. autrement vous risquez de perdre vos neurones et devenir comme moi!!!

ça motive à s’équiper n’est ce pas!!!

 

ensuite on va appliquer une couche d’enduit nitrocellulosique.

le litre d’acétone est nécessaire pour nettoyer le pinceau après utilisation.

on applique donc une couche d’enduit nitro

après cette première couche, les fibres de balsa se sont redressées avec l’enduit, si on passe la main sur le balsa, on a une rugosité du support. On va remédier à ce problème en faisant ce que l’on appel un égrainage. du papier de verre à la main, on va passer le papier sur toute la surface sans appuyer, on caresse seulement la surface à l’aide du papier, et de l’autre main pour vérifier que l’on a rien oublié. La surface doit être lisse au touché, sans avec enlever la couche d’enduit, c’est important.

ensuite on va couper un morceau de fibre, elle se présente sous forme d’un voilage. Attention c’est assez fragile, on peut facilement faire des accroches et abimer le tissage. la découpe est aussi délicate, pour faciliter la coupe d’un morceau, il faut bien tendre la toile sur un support plan, puis, coller une bande cache sur le voile à l’endroit où l’on souhaite couper. On coupe ensuite sur le scotch qui maintiendra les fibres.

voici le bord

une fois coupée à la bonne dimension, on place la toile sur la pièce, la toile doit dépasser de la pièces.

ensuite on va encoller la toile. Personnellement je préfère la coller à l’enduit nitro, le séchage étant très rapide, ça facilite grandement la pose. l’avantage de la fibre, c’est que ça épouse parfaitement les formes non développable comme cette pièce. donc on passe une couche d’enduit nitro directement sur la toile et elle viendra se coller naturellement sur le coffrage, on commence par le centre pour revenir vers les extérieurs.

la moitié est faites

puis on passe à l’autre moitié

on veille bien à ce que la toile soit bien imbibée, surtout sur les pourtour de la pièce. On attend que ce soit sec, environ 30mn, puis on vient couper la toile en surplus à l’aide d’une calle à poncer. on ponce doucement les arrêtes de la pièce

la toile se coupe facilement sans s’effiler

après avoir fait le contour,

On ponce une nouvelle fois, mais cette fois à la demande, on regarde avec ses doigts !!! Non je n’ai pas respiré trop de vapeur d’enduit nitro, l’œil à se stade n’est pas fiable, il pourrait y avoir des imperfections que vous ne les verriez pas. Donc on caresse une nouvelle fois notre pièce pour déceler des rugosité ou des bourrelets, il faut aussi faire attention à ce qu’il n’y ait pas de “bulle” fibre décollé du balsa, dans ce cas il faut ouvrir la bulle et recoller par dessus une rustine un peu plus grande. Après vérification, on doit avoir une surface parfaitement lisse au toucher, on est sur la fibre quand même donc on a un contact avec le tissus.

on va maintenant passer une couche de résine. Encore une fois pour des raison de facilité, je vais choisir de passer une couche de G4, c’est de la résine mono-composante, donc pas de dosage. Elle s’applique au pinceau.

on verse un peu de produit dans un pot puis on l’applique au pinceau, comme pour une couche de peinture, c’est fluide.

voilà on a plus qu’a attendre que se soit sec puis on passera une deuxième couche si nécessaire….

une fois sec on visualise notre travail, si on aperçoit encore la trame de la fibre, on repassera une deuxième couche, si tout est nickel, on passera à la dernière étape.

on dépolie bien au papier de 280, on en profite aussi pour effacer les quelques défauts (sans toucher la toile), puis on essuie bien avant de passer au garnissant carrossier.

il reste à poncer à l’eau au papier de 400 puis corriger les défaut avec un peu de mastic, puis ponçage au 600 avant une nouvelle couche d’enduit carrossier et la surface sera prête à recevoir la finition (peinture ou maquettisation).

j’ai laissé la photo ci-dessus, mais depuis ma méthode à évolué, je n’utilise plus du filler en bombe, mais je me suis procuré chez un carrossier du garnissant professionnel. Seul inconvénient, il faut l’appliquer au pistolet, donc compresseur obligatoire, mais on peut en trouver pour pas cher et ça sert tout le temps. L’avantage de ce produit, c’est qu’il est plus épais et surtout plus dur encore. L’inconvénient, il faut jouer de l’huile de coude au ponçage.

voyez plutôt l’évolution sur mon nouveau modèle.

Découpe de la fibre, toujours la même méthode, de la bande cache pour arrêter la fibre et faciliter la découpe, on taille le tissus par excès.

ensuite on place la toile, bien sur le balsa à déjà sa première couche d’enduit nitro et a été égrainée.

On encolle du centre vers les extérieurs, on évite au maximum les plies. l’avantage de la fibre c’est que ça se place facilement sur toutes les formes.

on peut dès à présent à l’aide d’une lame neuve, dégrossir les découpes pour faciliter un peu le travail de manipulation de l’aile

ne pas hésiter de s’aider de bande cache pour fixer les angles

et voici une aile entoilée

léger ponçage, on ne change rien à la méthode, on passe la main sur la toile et si nécessaire un petit coup de papier fin. Ensuite on passe la couche de G4

ça brille de mille feux. Une fois sec, il faut passer la main, ma femme me dis que je passe plus de temps à caresser mes avions …. est ce un message??? lol.

Dernière étape le garnissant carrossier, voici ce que j’utilise maintenant, par contre il a un inconvénient, il est insensible à la chaleur, et pour le rivetage et la gravure, ça posera problème, mais on verra ça plus tard.

Note à moi même photo à insérer……

L’aile est faite, plus qu’a attendre le séchage, puis comme indiqué, ponçage à l’eau, pour ce faire, il faut du papier carrossier prévu pour ce type de ponçage, la aussi très facile d’en trouver.

ensuite on prépare une bassine d’eau, d’une éponge, de papier essuie tout une cale à poncer en mousse et on est partie. on ponce en faisant des ronds, papier de 600. c’est assez long et il faut user d’huile de coude. on enlève la couche de garnissant. mais pourquoi me dites vous, le garnissant à suivi le profile de la surface en collant une couche de 1mm environ. le faites de poncer on enlève les crêtes et on va toucher le fond….. ce qui mettra toute la surface de l’aile au même niveau et on aura ainsi une surface parfaitement plane… du moins c’est le plan.

sur cette photo vous pouvez voir des tâches sombre, en forme de goutte au centre de la photo

se sont des trous, on ponce donc encore pour enlever de l’épaisseur et ces petites trous vont disparaître.

voilà il n’y a plus de trous, la surface est parfaitement lisse

sur cette photo, on peut voir que l’on est revenu sur la fibre et qu’il reste des défauts…Ca arrive, pas e panique on a la solution.

deux possibilité à ce stade, si les défauts ne sont pas trop profond, on repasse un voile de garnissant sur cette zone uniquement, puis on reponce, ou si le défaut est trop profond, dans ce cas, on déposera de l’enduit carrossier pour boucher les trous, on en dépose uniquement que la quantité nécessaire, c’est plus dur à poncer…..

ici on peut aussi charger au pinceau pour quelques retouches, on s’en fou du rendu, puisque l’on poncera après pour lisser…..A évite de sortir tout le fatra pour deux ou trois retouche…..les défauts sont seulement les tâches sombres, le tâche “bois” sont parfaitement lisse au touché, c’est juste le G4 qui ressort au ponçage, c’est ce qui nous dit qu’il faut arrêter le ponçage sous peine de détruire la fibre….

puis ponçage, ici j’avais aussi des petits défauts à reprendre, j’ai donc poncé au plus près puis j’ai aussi passé un voile par dessus.

lorsque j’ai fait le garnissant sur l’extrados, j’en profité pour donner un petit coups sur le saumons rectifié.

une fois fait, on peut passer à la suite, soit peindre directement sur cette surface lisse, pour ceux qui ne souhaitent pas faire une finition maquette, pour les autres, le travail de maquettisation commence.

ici j’ai tracé les lignes de tôles

Comme vous pouvez le voir, la surface est vraiment lisse et dur, du vrai plastique, on croirait de la fibre de verre.

Voilà maintenant, c’est à vous de faire votre méthode en espérant que ça vous aidera.

 

A vous de jouer !!!!

Amicalement Pascal

20 commentaires sur “entoilage à la fibre de verre.

  1. Bonjour,
    J’ai suivi le post complet de la construction du P47. Un coup de chapeau pour le maquettiste! Donc la magie c’est opérée et j’ai attaqué la construction de la bête. Je suis débutant c’est mon 2ième! et ce sera la 1ére finition peinte. Pouvez-vous me donner les références de l’enduit carrossier?
    Et un grand merci pour toutes vos constructions
    Bernard

  2. Bonjour Bernard, heureux de voir que vous vous lancez sur une construction.
    pour ce qui est de l’enduit carrossier, je n’ai pas de référence proprement dite, j’ai longtemps utilisé le FILLER de chez nauroto en bombe, mais ça fait plusieurs fois que je suis déçue par le produit, problème de stockage, bombe trop vieille, je ne sais pas, toujours est il que, soit il sort trop liquide, soit il crache de la matière dur….enfin pas top, et malgré un secouage rigoureux.
    de ce faite, suivant les conseils, d’un autre maquettiste, j’ai essayé un Filler des chez Leclerc, le produit semble correcte pour deux fois moins cher que chez nauroto, il ne faut pas trop le charger, il est préférable de mettre deux couches pour éviter les coulures.

    récemment étant équipé d’un compresseur et pistolet, j’ai acheté chez un carrossier un garnissant ( ils appellent ça comme ça) d’une exellente qualité, mais il résiste à la chaleur, donc pas de gravage au fer possible….

    je recherche actuellement un produit intermédiaire…….

    voilà ou j’en suis sur les enduits carrossier que l’on appel FILLER ou garnissant.

    Prochainement il y aura un tuto sur les tôles et rivets.

    Pascal

  3. Bonjour,
    Merci encore pour tous ces précieux conseils, un cas particulier… ,en effet j’ai enduit les deux demi ailes avec ” prolifilla de finition” directement sur le balsa.
    Ma question: Peut on poursuivre avant application fibre de verre ,avec enduit nitro cellulosique en 2 couches puis apposition fibre de verre et G4 ?…
    Merci,

    MICHEL PETIT

  4. Bonjour,
    Peut on procéder de la même manière sur un enduisage prolifilla de finition” appliqué déjà sur le balsa .
    Merci encore pour tous vos conseils et votre temps passé.
    Cordialement,

    MICHEL PETIT

    • Bonjour michel,

      perso je n’ai jamais utilisé cet enduit de rebouchage, j’en ai testé plusieurs et le dernier que j’ai acheté est très légé et marche plutôt bien, j’en parlerai surement dans un des articles…..

      revenons à votre question, quand on enduit on ne passe pas une couche de 3cm d’épaisseur, généralement c’est des petit défaut qui sont ainsi traité donc quantité infime… je serai tenté de répondre que oui on peut procédé de la sorte, si il y a le moindre doute, on peut procéder à un essai une chute de balsa on fait des défauts que l’on rebouche puis on passe deux couches d’enduit nitro, pour le G4 il n’y aura aucun soucis car l’enduit nitro aura recouvert l’ensemble du balsa et enduit…
      voilà j’espère avoir répondu à votre question
      Amicalement Pascal

  5. Bonjour Pascal,
    Le problème pour moi reste entier avec ces deux demi ailes pour lesquelles j’avais donc projeté un entoilage “papier japon”.
    L’enduisage partiel laissant apparaître des bosses malgré le ponçage, j’ai donc enduit la totalité de la surface des demi ailes.

    Dons, ces deux demi ailes sont enduites à ce jour, sur toute leur surfaces, finalement la question reste posée…Peut on sur cet enduit “prolyfilla de finition” passer cette fois, l’époxy (123″ bi composants avec le tissus de verre.
    Désolé de vous relancer et encore merci pour tout vos bons conseils.
    Cordialement,
    Michel PETIT
    Le G4 que j’ai reçu est du G4 “YACHTCAR” Primaire PU pour bois ,il n’a pas la présentation de votre bidon…
    Qu’en pensez-vous ?

    • Bonsoir Michel,

      si je comprend bien l’enduit recouvre une surface importante, dans ce cas comme je vous le suggérait je ferai un essai, une planche de balsa 20cm x20cm on enduit largement la planche avec le proffilla finition, on laisse sècher puis on ponce pour avoir une surface plane. une fois fait, une couche d’enduit nitro, puis on colle la fibre à l’enduit nitro sur l’échantillon. Ensuite deux ou trois couche de G4 ponçage pour avoir une surface lisse….une fois bien sec, on procède au test de solidité et d’accrochage, en déformant légèrement la plaque on test les craquelures puis on essai d’arracher le revêtement pour tester la solidité….

      voilà comment je procèderai pour vérifier la compatibilité des produits. A mon avis il ne devrai pas avoir de soucis, le G4 yachtcar est le même produit que celui que j’ai , c’est un vernis primaire polyréthane monocouche, seul le fabricant est différent…
      Bonne soirée Pascal

  6. Bonsoir,
    Très intéressé par la technique, je projette de faire cela sur une cellule de super étendard tout bois. Si je comprends bien on passe 3 couches de nitro-cellulosique qu’on laisse sécher avant de poser la fibre qu’on ré-imprègne de l’extérieur pour la coller? J’ai bon?
    Autre question, à la louche au niveau du poids supplémentaire combien faut-il compter pour une cellule complète (genre 2m de long par 1,5m d’envergure)? Merci de vos éclaircissements.

  7. Bonsoir Raph37, oui c’est tout bon, pour le nombre de couche avant la fibre, c’est aussi en fonction de la surface initiale, si la surface est propre et lisse, il m’arrive de ne passer que deux couches d’enduit nitro, il faut avoir une surface dur et lisse après égrenage bien sûr.

    ensuite on colle la fibre à l’enduit nitro, l’avantage, le sèchage rapide et une facilité de mise en oeuvre. ensuite on passe au moins deux couche de G4.

    pour ce qui est de la prise de poids, pour le super étendart, je choisirai une solution mixte, pour les surfaces plane, tel que les ailes et stab, je choisirai le papier japon, plus légé à la mise en oeuvre, pour le fuselage dont les formes ne sont pas développable je le ferai à la fibre. en procédant ainsi la prise de poids ne sera pas énorme, mais difficile à chiffrer, sur le P47 pour un avion de 1m94 d’envergure, malgré une finition très détaillée, qui allourdi l’avion, je suis actuellement à 7kg500 maxi en état de vol, soit 500gr au dessus du poids annoncé par le plan. ce n’est pas alarmant.
    mais je n’ai malheureusement pas pesé l’avion avant et après entoilage, au vu des matériaux utilisé, j’estimerai la prise de poids à moins de 500gr. En générale, c’est la résine qui plombe, l’avantage du G4 est que c’est un produit très liquide, donc on passe des couches relativement fine, contrairement à la résine qui est plus épaisse et que l’on est obligé de racler à la carte pour extraire le surplus.
    J’espère vous avoir éclairé dans ma réponse, bonne construction Pascal

      • Bonjour Pascal,
        Je reviens à la charge car j’ai commencé le ponçage. Un copain me conseille de passer de l’enduit type hobbylite et continuer à poncer avant de passer l’enduit nitro. Sur le principe je suis ok mais je me dis que si je passe l’enduit nitro, la fibre et la résine, il faudra de toute façon poncer à l’issue. Alors que faire d’après vous?

        • Bonjour Raph37,
          j’utilise aussi l’enduit hobbylite, il permet de boucher les imperfections. le fait de travailler la surface avant n’est pas une mauvaise idée en soit, moins il y a de défaut mains il y aura à retravailler plus tard. l’avantage du hobbylite, c’est qu’il est vraiment légé……
          les produit de bouchage après résine sont plus lourd, donc il est préférable d’avoir une surface propre avant entoilage.
          A+ Pascal

  8. Bonjour, Pascal

    Je reviens à la pêche a l ‘infos je viens de recevoir mon yachtcare et ma question avec quels produit ont rince nos pinceaux avec un tel produit ?ET quel mesure a prendre quand sont atelier et sont salon
    sa me fais un peu peur malgré que j’ai les gants et le masque chimique. On n’est jamais assez prudent avec de tel produit.
    Après ta réponse j’y go merci

    bonne journée

    • Bonjour,
      tout produit commercialisé doit avoir une fiche sécurité, sur cette fiche il est indiqué toute les mesures de protections nécessaires à l’application du produit.
      pour le nettoyage des pinceaux, ma méthode consiste généralement à acheter des lots de pinceaux à 1€ pièce chez castotruc. et pour moi, c’est du jetable. on peut les nettoyer à l’acétone normalement.
      Pour mes conseils d’utilisation, j’utilise toujours ses produits en EXTERIEUR, j’attend un rayon de soleil, deux trétaux et c’est partie.
      Bien sur malgré que se soit en extérieur, il faut s’équiper de masque chimique, de gants et de protection contre les projections dans les yeux.
      Il faut utiliser ces produits avec précaution, bien lire les précautions d’usage!!!! et surtout faire attention à ceux qui pourrait venir voir, tel que des enfants par exemple….et pour moi jamais en intérieur…..
      A+ Pascal

  9. salut pascal
    peux tu me dire quel est le bilan en poids de ta méthode, je ne me rends absolumant pas compte de ce parametre ô combien important.
    je suis sur mon P47 monmarty, le fuselage touche à sa fin et je dois entamer le marrouflage.
    avec ta méthode, quel est le poids à considérer pour terminer cette phase, avant peinture finale?
    merci pour ta réponse.
    continue avec ton bog, tes infos sont précises, fouillées, et admirablement utiles.
    merci pour tes échanges.

  10. Bonjour Sam,

    j’ai fait des test sur un échantillon de 10cm par 10cm, entre du papier japon traité à l’enduit nitro, réputé pour être le top au niveau légèreté, et la fibre 25gr collé à l’enduit nitro et G4… je suis au même poids…. après dans tout lesc as il te faut du garnissant carrossier, donc c’est une prise de poids inévitable. il est difficile de te dire le poids que tu vas prendre, ça dépend de la surface à couvrir et surtout de l’épaisseur de la couche que tu mets…
    ensuite tout dépend aussi de la finition que tu souhaite y mettre, ligne de tôle rivets ou lisse comme une peau de bébé….
    A mon avis, la prise de poids est modéré, sur le fuselage du P40, prêt à peindre sans motorisation il sortira à 1kg400 peint. a mon sens il n’y a rien à dire coté poids….

  11. Bonjour Pascal,

    je viens de lire avec intérêt ta publication sur l’entoilage à la fibre de verre. J’ai 1 spitfire à retaper et donc j’aurais besoin STP des références de ton rouleau de fibre et où tu te la procures ainsi que de ton enduit nitro cellulosique

    merci

    Cordialement

    Lionel.

    • Bonsoir Lionel,

      j’achète la fibre de verre chez weymuller c’est de la fibre 25gr/m², le but n’est pas de donner une force mécanique, mais juste une peau dur pour la finition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *